Ma­gne­tix

Rock & Folk - - Disque du Mois -

“Live In San Fran­cis­co” CASTLEFACE/DIFFER-ANT

Ce concert amé­ri­cain en­re­gis­tré dans une cave ca­li­for­nienne dé­bute par un “On est les Ma­gne­tix de Bor­deaux, mer­ci pour tout San Fran­cis­co...” dans un an­glais des plus dé­li­cieux, lan­cé par un Looch Vi­bra­to (voix et gui­tare) ap­pa­rem­ment plus que ra­vi d’être là, de l’autre cô­té du monde, pour en­va­hir les oreilles lo­cales de son rock ga­rage psy­ché cold noise bar­be­lé et vi­ce­lard, tou­jours évi­dem­ment ac­com­pa­gné d’Ag­gy So­no­ra aux fûts. D’en­trée, on sait qu’ici la sa­tu­ra­tion se­ra reine et la sau­va­ge­rie obli­ga­toire, les murs dé­gou­li­nants de sueur et l’élec­tri­ci­té sans ta­bou. D’en­trée, on ju­bile à l’idée que deux Fran­çais font dan­ser, hur­ler, jouir le peuple qui a in­ven­té le genre, en re­vi­si­tant leur dis­co­gra­phie gre­nade en neuf chan­sons, avec des titres comme “Mort Cli­nique”, en fran­çais et moins ra­pides, à la dé­pres­sion rep­ti­lienne et im­pec­cable. Et, sur­tout, beau­coup d’hymnes sou­ter­rains sous speed et sans conces­sion. Il y a en guise d’apé­ri­tif “Gro­wing Up”, com­bat de tran­chée qui ri­cane et en re­de­mande, “Feel High (When I Die)”, trip rou­leau com­pres­seur ad­mi­rable, “Li­ving In A Box”, sé­rie de coups dans la tronche et les burnes ab­so­lu­ment par­fait, “Im­pac­tion” et sa per­ceuse qui fouille l’âme, “LR6”, ca­val­cade de l’autre cô­té des té­nèbres, che­val d’apo­ca­lypse très bien mon­té, “Rest Of My Life”, un ro­bot avec un coeur de vengeance et des yeux qui crachent des flammes, il y a tout l’uni­vers du duo, toute l’éner­gie du déses­poir, toute la vo­lon­té d’ho­no­rer le bruit, le vrai, ce­lui qui li­bère et élève. “Break Up The Phone” clôt cette soi­rée à San Fran­cis­co sans le­ver le pied, ul­time as­saut, der­nière charge hé­roïque. On en sort chan­ce­lant, un sou­rire pas sol­dé au vi­sage. JEROME REIJASSE

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.