Le gros plan du Géant

Rock & Folk - - Bande Dessinée -

Pour ré­su­mer la vie ré­so­lu­ment hors norme de l’au­teur, il fau­drait quatre pages ou, alors, se conten­ter de l’ex­pli­ca­tion sui­vante : suite à une pi­qûre de mous­tique qui la plon­gea dans un co­ma pro­fond dont elle sor­tit à moi­tié pa­ra­ly­sée, Emil Fer­ris dé­ci­da de des­si­ner des monstres au sty­lo bille sur un car­net à spi­rale, seize heures par jour, du­rant cinq ans. 800 pages plus tard, Emil Fer­ris boucle une his­toire aus­si mar­quante que l’ap­pa­ri­tion du rock’n’roll, et, dès les pre­mières pages de “Moi, Ce Que J’Aime, C’est Les Monstres — Livre Pre­mier ” (édi­tions Mon­sieur Tous­saint Lou­ver­ture), c’est “Wild Thing” des Troggs qui est joué sur l’élec­tro­phone de Ka­ren Reyes, dix ans, une ga­mine qui aime tout ce que la norme dé­teste. De­puis l’ap­pa­ri­tion de Ro­bert Crumb et celle de Vuille­min, la pla­nète BD n’avait pas con­nu un tel trem­ble­ment de terre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.