King Giz­zard & The Li­zard Wi­zard

Rock & Folk - - Disques Pop Rock - “Chun­ky Sh­rap­nel”

King Giz­zard & The Li­zard Wi­zard a ra­mas­sé quelques éclats d’obus en­re­gis­trés à l’ex­té­rieur et fai­sait l’his­toire. Après trois disques live pu­bliés en 2020, dont tous les bé­né­fices se­ront ver­sés à l’aide hu­ma­ni­taire aux feux de brousses aus­tra­liens, “Chun­ky Sh­rap­nel” est un film qui offre le point de vue du groupe psy­ché­dé­lique. In­vi­tant d’en­trée à re­joindre la boucle de l’in­fi­ni, il s’agit aus­si d’un double al­bum fluide et en­re­gis­tré dans dif­fé­rentes villes eu­ro­péennes en 2019, qui plonge dans un bain jazz fu­sion aus­si dé­con­cer­tant que ve­lou­té. Quelques in­ter­ludes évoquent la qua­ran­taine et l’ana­mnèse sur fond de nappes syn­thé­tiques, avec un so­lo de bat­te­rie to­ta­le­ment dé­mo­niaque, dans le par­king, au mi­lieu. L’al­bum vire pro­gres­si­ve­ment thrash me­tal lorsque Stu Ma­cken­zie mar­tèle qu’“il sur des riffs fé­roces qui évoquent ceux de Me­tal­li­ca et d’Exo­dus, avant de re­mon­ter sur la planche en sor­tant sa flûte pour re­vi­si­ter le ré­cent pas­sé, ou une éter­ni­té pour le col­lec­tif aus­tra­lien qui a sor­ti quinze al­bums stu­dio en dix ans. Libres de leurs tech­niques comme de leurs têtes, les sept fan­tas­tiques

peu sur la fin. Les ar­ran­ge­ments et la pro­duc­tion ap­portent, certes, une touche très mo­derne et ori­gi­nale, mais à un genre écu­lé. Sur “Moon Song” et ses ar­pèges à la Mark Ko­ze­lek, le tra­vail sur les équa­li­sa­tions trans­forme la bat­te­rie et la gui­tare en un son étouf­fé qua­si élec­tro­nique. Brid­gers fait preuve d’un vrai ta­lent d’au­teur sur un titre comme “Gar­den Song” :

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.