Dy­lan, Len­non furent des al­liés fi­dèles

Lis­ten Whi­tey! Sons & Images Du Black Po­wer (1965-1975)

Rock & Folk - - Livres - PAT THO­MAS JUILLET 2020 R&F 095

Les Fon­deurs De Briques

En 2012, le mu­si­cien, pro­duc­teur et au­teur Pat Tho­mas pu­blia l’im­pres­sion­nante somme “Lis­ten Whi­tey! Sons & Images du Black Po­wer (1965-1975)” fruit de longues études et d’une in­time connais­sance de la culture afro-amé­ri­caine et de tous ses ac­teurs, vus par le prisme ré­vé­la­teur du Black Po­wer Par­ty, somme étayée par un cor­pus com­plet de rares en­re­gis­tre­ments de dis­cours et de chan­sons pro­tes­ta­taires dont la com­mune ca­rac­té­ris­tique est bien sûr, la dé­non­cia­tion du violent drame ra­ciste dont souf­fraient et souffrent en­core les Etats-Unis. In­utile de pré­ci­ser pour­quoi lire au­jourd’hui ce livre pa­ru en fran­çais en 2016 est im­por­tant, l’édu­ca­tion an­ti­ra­ciste doit aus­si se faire ici et la culture de ces an­nées-là vaut tous les ma­ni­festes. D’au­tant plus que la plu­part des Fran­çais n’ont alors ja­mais réa­li­sé l’im­pli­ca­tion de stars noires comme blanches dans ce mou­ve­ment li­bé­ra­teur. Les mu­si­ciens, les écri­vains, les poètes dé­bat­taient, ex­plo­raient, pro­tes­taient en vers comme en mu­sique et cet ex­tra­or­di­naire bouillon­ne­ment est ici res­ti­tué avec pas­sion et mi­nu­tie. C’était alors la pre­mière fois que des Noirs pou­vaient ex­pri­mer leur co­lère et pen­dant que le Sud se bat­tait en­core pied à pied dans le com­bat pour les droits ci­viques, le Nord ré­cla­mait sa fier­té et sa culture et bien sûr, la mu­sique y te­nait le pre­mier rang. Gil Scott-He­ron, Sly Stone, Mar­vin Gaye, même la pro­prette Mo­town comme le monde du jazz s’unirent contre le ra­cisme et l’im­pé­ria­lisme pour beau­coup d’entre eux. Dy­lan, Len­non ou Gra­te­ful Dead furent alors des al­liés fi­dèles et contri­buèrent au dis­cours d’ou­ver­ture et de to­lé­rance. Mal­colm X, El­dridge Clea­ver ou des poètes comme Lang­ston Hugues ré­veillaient les âmes pen­dant que les jeunes ac­ti­vistes du Black Po­wer ten­taient d’ai­der con­crè­te­ment leurs com­mu­nau­tés ra­va­gées par le ra­cisme. On sait bien sûr au­jourd’hui à quel point cette lutte est en­core in­ache­vée et ce livre est le par­fait rap­pel du che­min par­cou­ru et des obs­tacles im­menses que ce com­bat sou­lève tou­jours. Mais avant tout, ce livre est un mo­nu­ment à la culture afro-amé­ri­caine et à son ma­gni­fique et in­cal­cu­lable ap­port à notre culture uni­ver­selle et en par­ti­cu­lier à la mu­sique. Gil ScottHe­ron croyait que la ré­vo­lu­tion ne se­rait pas té­lé­vi­sée, les évè­ne­ments d’au­jourd’hui nous montrent que ce fut peut-être sa seule er­reur d’ap­pré­cia­tion mais notre de­voir est de l’en­tendre, lui et ses pairs et de mettre fin à ce ter­rible hi­ver, amé­ri­cain et mon­dial.

JUILLET 1970 R&F 042

Geor­gio Go­mels­ky avait mon­té le Craw­dad­dy Club et ré­vé­lé Rol­ling Stones, Ani­mals et Yard­birds. Sur six pages bien tas­sées, il donne une confé­rence de ma­na­ge­ment di­vi­na­toire ou de marketing cha­ma­nique. A croire que le monde d’alors n’était peu­plé que de jeunes consom­ma­teurs de disques, et que le seul pa­ra­mètre géo­po­li­tique en jeu était la pop. Et ça marche : l’homme est en train de s’amé­lio­rer, pré­dit-il. Si­non, ils les lâchent par deux main­te­nant, Ste­vie Win­wood et Eric Clap­ton, qui ont fait par­tie de Blind Faith, Tom Pax­ton et Pe­ter, Paul & Ma­ry, ori­flammes en­core triom­phales d’un folk qui s’est bien as­sa­gi. A Goa, “le hip­pie res­pecte l’In­dien, l’In­dien conti­nue sa vie comme si de rien n’était”. Le re­por­ter voit le bien par­tout, souf­flé par l’uto­pie réus­sie de Ca­lan­gute, une plage qui at­tire tous les hip­pies re­pliés en Inde pour Noël.

JUILLET 1980 R&F 162

Le saviez-vous ? A l’époque, Rock&Folk était par­te­naire de l’Of­fice ja­maï­cain du Tou­risme et pu­bliait tous les 2 mois un su­jet fleuve sur le reg­gae, la gan­ja, le foot au cou­chant et l’ho­mé­lie ras­ta­fa­rienne. Chez Tuff Gong, le la­bel de Bob Mar­ley, on mange sans sel et sans viande, mais on peut boire du co­ca. Ce ré­dac­teur est mar­rant. Il s’est ache­té un ju­ke­box

et le déi­fie pen­dant 5 pages, si­gna­lant en pas­sant que Bing Cros­by a ven­du 45 mil­lions de disques (d’où son sur­nom). Mad­ness, “le seul groupe pro­lo qui ne se vautre pas à plai­sir dans la dé­prime”,

n’as­pire qu’à faire rire et dan­ser. Il draine mal­gré lui des grappes de skins qui font flip­per un pu­blic n’as­pi­rant qu’à rire et dan­ser. Jac­no a vu “L’Avare” au ci­né­ma. “Le film, c’est pas ter­rible, parce que Mo­lière c’est com­plè­te­ment nul, mais dès qu’il y a De Funès, c’est va­che­ment bien.”

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.