Dou­glas re­cord

Saint-Jacques Magazine - - Entre Cluny Et Le Puy-en-velay -

En 1791, un cer­tain Men­zies, mé­de­cin et bo­ta­niste an­glais, dé­cou­vrit une nou­velle es­sence dans l’île de Van­cou­ver, au large de la ville du même nom, si­tuée sur la côte pa­ci­fique du Ca­na­da. Sir Dou­glas en fit, dès 1827, les pre­mières plan­ta­tions en An­gle­terre. Son nom res­ta at­ta­ché à cette nou­velle va­rié­té de ré­si­neux (éga­le­ment ap­pe­lés pins d’Oré­gon) in­tro­duite en France en 1842. Sa culture s’est dé­ve­lop­pée dans le Haut Beaujolais sous l’im­pul­sion du Comte de Sa­blon, alors maire de Cla­vei­solles, élu can­to­nal de 1876 à 1892, qui plan­ta les pre­miers dou­glas en 1872, sur ses terres de la Cor­celle (à une quin­zaine de ki­lo­mètres du mont Saint-Ri­gaud). Les dou­glas ont trou­vé dans le Haut Beaujolais leur ter­rain de pré­di­lec­tion : une al­ti­tude com­prise entre 400 et 1.000 mètres, un ter­rain gra­ni­tique sans glaise et cal­caire. Grâce à sa crois­sance ra­pide et la qua­li­té de son bois, il est le lea­der du re­boi­se­ment en France. Avec plus de 46.000 hec­tares de fo­rêt, le Pays Beaujolais est la plus grande ré­gion fo­res­tière du dé­par­te­ment du Rhône. 60 % de cette fo­rêt est consti­tué de ré­si­neux dont la moi­tié sont des dou­glas. Des qua­torze su­jets ori­gi­naux qui sub­sis­taient en­core avant la tempête de dé­cembre 1999, il n’en reste mal­heu­reu­se­ment plus que six. En ef­fet de vio­lentes ra­fales de vent en ont, de­puis, abat­tu trois, alors que dé­jà, quelques temps avant, l’un avait été fou­droyé. Plus ré­cem­ment un autre a re­çu la foudre, ce qui a conduit, mal­heu­reu­se­ment, au dé­pé­ris­se­ment pro­gres­sif de trois autres su­jets. Ces der­niers dou­glas sont, à ce jour, consi­dé­rés comme les plus beaux et les plus hauts d’Eu­rope. D’après les me­sures de l’ONF, la cir­con­fé­rence du plus ma­jes­tueux at­teint les 4,38 mètres à 1,30 mètre du sol, et la hau­teur sous branches est de 22 mètres pour une hau­teur to­tale de 55 mètres (plus haut que l’Arc de Triomphe). Les pro­me­neurs peuvent al­ler les dé­cou­vrir : lais­ser son vé­hi­cule sur le par­king de la salle des fêtes au pied du vil­lage de Cla­vei­solles ; mon­ter la pe­tite route qui amène au vil­lage, pas­ser de­vant l’église, ad­mi­rer la porte du châ­teau, pour­suivre sur la droite en di­rec­tion de l’école, puis sur en­vi­ron 600 mètres en lon­geant le bois de Cor­celle ; prendre à gauche à angle droit près de l’étang ; mon­ter sur 200 mètres… les gros dou­glas sont là.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.