Et au mi­lieu glisse un che­min de fer

Saint-Jacques Magazine - - Entre Cluny Et Le Puy-en-velay -

Mal­gré l’al­ti­tude et l’iso­le­ment, le Haut Forez a tou­jours son che­min de fer. C’est une as­so­cia­tion à but non lu­cra­tif qui per­met aux tou­ristes-voya­geurs de dé­cou­vrir, à hau­teur de wa­gon, le ca­rac­tère sau­vage des lieux. Longue de 42 ki­lo­mètres (voie nor­male), cette ligne si­nueuse, au pro­fil par­fois sé­vère, re­lie Estivareilles dans la Loire à La Chaise-Dieu en Haute-Loire, en pas­sant par Usson-en-Forez, Cra­ponne-sur-Ar­zon, Jul­lianges et Sem­ba­del (an­cienne étoile fer­ro­viaire si­tuée à 1091 mètres d’al­ti­tude). Toutes les se­maines, entre juin et sep­tembre, les voya­geurs em­barquent dans du ma­té­riel qui par­ti­cipe plei­ne­ment d’une heu­reuse nos­tal­gie. Mais de nom­breuses opé­ra­tions spé­ciales (dont les trains du mar­ché de Noël à la Chai­seDieu ou du Père Noël) per­mettent aus­si de dé­cou­vrir, bien au chaud, les mer­veilles qui des­sinent la burle, ce vent gla­cial, sur le pla­teau en­nei­gé. Cette ligne est un tron­çon de la ligne Bon­son-Sem­ba­del, qui trouve son ori- gine dès 1855. La « Com­pa­gnie du Grand Cen­tral » veut alors éta­blir une ligne entre Lyon et Cler­mont-Fer­rand dans le cadre d’une grande trans­ver­sale de Genève à Lyon et Bor­deaux par le che­min le plus court. Après une his­toire tour­men­tée, elle est fer­mée à tout tra­fic dans les an­nées 1980… Avant d’être à nou­veau ex­ploi­tée à des fins tou­ris­tiques de­puis 2006 par le Che­min de Fer du Haut Forez.

Toutes les in­fos sur www.che­min­fe­rhaut­fo­rez.com/

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.