Glu­ten, je n'y suis pas al­ler­gique mais je l'éli­mine de mon as­siette !

De nos jours on en­tend de plus en plus par­ler de la ma­la­die coe­liaque, ou in­to­lé­rance au glu­ten. Cette pa­tho­lo­gie est dé­sor­mais consi­dé­rée comme une des ma­la­dies di­ges­tives les plus fré­quentes. En ef­fet du­rant ces vingt der­nières an­nées, elle de­vient de p

Santé Naturelle - - Sommaire - Ha­jer Ga­bich

Le glu­ten, ke­za­ko ?

Le glu­ten dé­signe des pro­téines que l'on re­trouve dans cer­taines cé­réales : seigle, avoine, blé, orge, ka­mut ou épeautre. Il se forme au cours de la pa­ni­fi­ca­tion, lors du pé­tris­sage. Il donne du vo­lume et de l'élas­ti­ci­té aux pro­duits de bou­lan­ge­rie. Pour les per­sonnes com­plè­te­ment in­to­lé­rantes, une ré­ac­tion in­flam­ma­toire est dé­clen­chée dès in­ges­tion de glu­ten. Pour les per­sonnes non al­ler­giques, une ré­ponse in­flam­ma­toire lé­gère, mais chro­nique, s'ins­talle au ni­veau des cel­lules des vil­lo­si­tés in­tes­ti­nales qui per­mettent l'ab­sorp­tion des nu­tri­ments. L'ab­sorp­tion des ali­ments est donc dif­fi­cile et la pa­roi in­tes­ti­nale est fra­gi­li­sée. Ce qu'il faut sa­voir c'est que près de 70 % des hu­mains sont in­to­lé­rants au glu­ten, de plus c'est une pro­téine qui n'est pas im­pé­ra­ti­ve­ment né­ces­saire pour le corps, elle n'offre pas un grand ap­port nu­tri­tion­nel pour l'or­ga­nisme. Elle est pré­sente en très faibles quan­ti­tés dans les fa­rines de cé­réales concer­nées. Ain­si on peut fa­ci­le­ment la rem­pla­cer. Sa­chez qu'une ba­guette de 100 g de pain, par exemple, contient uni­que­ment 7.2 g de glu­ten. Donc c'est vrai­ment un ap­port pro­téique né­gli­geable qu'on pour­rait na­tu­rel­le­ment com­pen­ser par une ali­men­ta­tion saine et équi­li­brée.

Une vie plus saine sans glu­ten !

Si les per­sonnes qui ne to­lèrent pas le glu­ten sont obli­gées de l'évi­ter, cer­tains de ceux qui le to­lèrent choi­sissent de l'éli­mi­ner vo­lon­tai­re­ment de leur quo­ti­dien. En ef­fet le glu­ten peut être à l'ori­gine de troubles in­tes­ti­naux, no­tam­ment pour les per­sonnes qui ne sont pas at­teintes de la « ma­la­die coe­liaque ». Ré­duire ou sup­pri­mer sa consom­ma­tion de glu­ten fa­vo­ri­se­rait une meilleure hy­giène ali­men­taire et un bien-être consi­dé­rable. Par ailleurs, contrai­re­ment à ce que l'on croit, adop­ter

une ali­men­ta­tion sans glu­ten est as­sez simple. Il vous suf­fi­rait d'op­ter pour des ali­ments bruts tels que les fruits, les lé­gumes, les oeufs, le pois­son, la viande et les cé­réales qui ne contiennent pas cette mo­lé­cule. Et de toutes fa­çons, les ali­ments in­dus­triels et trans­for­més, faits à par­tir de fa­rine de blé raf­fi­née et de divers ad­di­tifs et co­lo­rants, ne sont bons ni pour la san­té, ni pour votre ligne.

C’est par­ti, j’ap­prends à adop­ter le ré­gime sans glu­ten…

Si vous vous dé­ci­dez de vous mettre au ré­gime sans glu­ten, pre­nez le plu­tôt pour une nou­velle hy­giène de vie. Ce­la vous sem­ble­rait plus fa­cile et as­sez agréable à adop­ter ain­si. Et puis il y a for­cé­ment un dé­but à tout. Com­men­cez donc tout d'abord à ap­prendre à dis­tin­guer les ali­ments qui vous convien­dront et donc qui ne contiennent pas de glu­ten. Puis, ha­bi­tuez vous à mettre plus de temps à lire les éti­quettes de com­po­si­tion dans les ma­ga­sins. Ain­si, vous connaî­trez par coeur ce que vous pou­vez consom­mer et bien di­gé­rer. Pe­tit à pe­tit, vous al­lez vous rendre compte que vous au­rez ten­dance à fré­quen­ter plus sou­vent les ma­ga­sins bio qui pro­posent de nom­breux pro­duits sans glu­ten ni ca­séine. Et vous dé­cou­vri­rez par consé­quent de nou­velles sa­veurs et de nou­velles cé­réales, comme le qui­noa, le millet, le sar­ra­sin ou la châ­taigne. Ce­rise sur le gâ­teau, vos pe­tits-dé­jeu­ners se­raient dé­sor­mais sans glu­ten et sans lait ! C'est tout un nou­veau monde de sa­veurs qui s'of­fri­ra à vous. Dites-vous donc que vous ar­ri­vez dans une autre contrée et que vous au­rez à vous adap­ter aux ha­bi­tudes ali­men­taires du pays !

Je mange sans glu­ten et je dé­couvre un autre monde

Il existe plu­sieurs fé­cu­lents qui ne contiennent pas de glu­ten comme le riz, le qui­noa, le millet ou le sar­ra­sin. Donc, il vous suf­fi­ra de pré­fé­rer le riz ou le qui­noa aux sem­pi­ter­nelles pâtes. Vous pour­rez éga­le­ment dé­cou­vrir ou re­dé­cou­vrir le millet et le sar­ra­sin. Ce se­ra éga­le­ment l'oc­ca­sion de vous faire voya­ger grâce aux plats exo­tiques que vous al­lez dé­gus­ter. Après tout, c'est très ori­gi­nal et amu­sant de se faire des nouilles ja­po­naises à la place des pâtes. Les nouilles sont en ef­fet faites à base de sar­ra­sin, et ne pré­sentent donc au­cune trace de glu­ten. Et puis si vous ado­rez tant la cui­sine ita­lienne vous pour­riez tou­jours ra­jou­ter une touche de créa­ti­vi­té tout en gar­dant les bonnes sa­veurs de vos plats ha­bi­tuels. Op­tez, par exemple, pour des la­sagnes faites à base de pâte de riz ! A part ce­la, vous consta­te­rez en plus, à quel point les rayons « sans glu­ten » se sont dé­ve­lop­pés. D'ailleurs, même les res­tau­rants « glu­ten free » se mul­ti­plient jour après jour.

Spor­tif de haut ni­veau, et je n’ai même pas be­soin du glu­ten !

No­vak Djo­ko­vic, le cham­pion mon­dial en tennis, a été diag­nos­ti­qué tar­di­ve­ment in­to­lé­rant au glu­ten. Pour­tant, de­puis qu'il a adop­té ce nou­veau ré­gime, le jeune Serbe af­fiche une forme ré­jouis­sante. Alors, si vous êtes plu­tôt spor­tif, même si vous ne pré­sen­tez pas une in­to­lé­rance à cette pro­téine, ar­rê­tez de consom­mer du glu­ten et vous al­lez consta­ter une amé­lio­ra­tion consi­dé­rable. Le cas de No­vak Djo­ko­vic a fait du ré­gime sans glu­ten une mode. Beau­coup d'ath­lètes et de spor­tifs pro­fes­sion­nels ont donc adop­té, à leur tour, ce nou­veau mode de vie sans mo­tifs mé­di­caux mais sim­ple­ment afin d'amé­lio­rer leur condi­tion phy­sique. Et ef­fec­ti­ve­ment, comme pré­vu, beau­coup d'entre eux af­firment se sen­tir mieux de­puis qu'ils ont mo­di­fié leur ali­men­ta­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.