Le stress est-il né­ces­saire ?

Santé Naturelle - - Sommaire -

Cer­taines per­sonnes ne peuvent tra­vailler que dans un cadre de contrainte et de « stress », elles ap­pellent ce­la la mo­ti­va­tion. Elles ne peuvent pas tra­vailler et être ef­fi­caces sans cette mo­ti­va­tion. D'autres à l'in­verse ne sup­portent pas les contraintes et les dé­lais, elles sont in­ef­fi­caces et dé­mo­ti­vées dès que « ça stresse ». Existe-t-il un bon ou un mau­vais stress ?

Le stress, une ré­ac­tion bio­lo­gique

Le stress est en théo­rie la ré­ponse bio­lo­gique du corps qui per­çoit un dan­ger. Ce qu'on ap­pelle « le stress » est pré­ci­sé­ment ce qui a per­mis à l'Homme d'évo­luer et d'évi­ter d'être man­gé par des pré­da­teurs plus grands et plus forts. C'est en « stres­sant » et en met­tant ses capacités maxi­males (in­tel­lec­tuelles et phy­siques) à l'oeuvre que l'Homme a sur­vé­cu à plu­sieurs pré­da­teurs

L’en­vi­ron­ne­ment a chan­gé de­puis !

Comme écrit Dar­win « les es­pèces qui sur­vivent ne sont ni les plus fortes ni les plus in­tel­li­gentes, ce sont celles qui par­viennent le mieux à s'adap­ter ». Au­tre­ment dit oui le stress a été né­ces­saire pour l'Homme à un cer­tain mo­ment de son his­toire pour évo­luer, mais cette ré­ac­tion bio­lo­gique n'est plus au­tant né­ces­saire dans les rues des ca­pi­tales mo­dernes où il n'y a ni di­no­saures ni mam­mouths. Il y a par contre dans ces ca­pi­tales mo­dernes, un pré­da­teur in­vi­sible, ce sont des va­leurs que cha­cun a ab­sor­bé comme une éponge dès le plus bas âge, en écou­tant la mai­tresse à l'école ou pa­pa et ma­man par­ler…. C'est l'obli­ga­tion d'être ef­fi­cace et per­for­mant.

La re­li­gion des ob­jec­tifs et de la ren­ta­bi­li­té

Force est de consta­ter que notre so­cié­té est com­plè­te­ment tour­née vers les ob­jec­tifs de ren­ta­bi­li­té et de per­for­mance, les en­fants ap­prennent ce­la avec la course aux bonnes notes et à la fé­li­ci­ta­tion du maître et de pa­pa et ma­man. Le bien-être per­son­nel passe en deuxième lieu. Il est plus va­lo­ri­sant de tra­vailler dur et de stres­ser que d'être à l'écoute de son corps. Mais il vous ap­par­tient à chaque mo­ment de dire NON je ne suis pas d'ac­cord avec cette concep­tion des choses. Il vous ap­par­tient de choi­sir vos va­leurs et ce dont à quoi vous don­nez votre ac­cord. Pour vous ai­der consul­tez ce très bon livre dis­po­nible en ver­sion au­dio en ac­cès libre sur YouTube : Les 4 ac­cords Tol­tèques, de Mi­guel Ruiz.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.