Mu­si­co­thé­ra­pie : Une note d’his­toire

Santé Naturelle - - Bien-être -

De­puis l'an­ti­qui­té les an­ciens consi­dé­raient la mu­si­co­thé­ra­pie comme étant une science sa­crée. On pense même que la mu­sique a ser­vi à mo­du­ler ou bais­ser la ten­sion sexuelle chez les po­pu­la­tions pri­mi­tives. Plus tard, au 5ème siècle avant J-C, les grecs ont été les pre­miers à faire le lien entre la mé­de­cine et la mu­sique. Hip­po­crate qui était le mé­de­cin le plus connu de son époque était per­ti­nem­ment per­sua­dé que la san­té de l'in­di­vi­du est liée à son hu­meur. Et tant que la mu­sique avait le pou­voir d'in­fluen­cer les hu­meurs elle pour­rait cer­tai­ne­ment être un re­mède à cer­tains maux, pen­sait-il. Il sa­vait d'in­tui­tion le lien entre hu­meurs et san­té, ce que la mé­de­cine mo­derne ap­pel­le­ra l'équi­libre en­do­cri­nien. Mais ce n'est qu'au dé­but du 20ième siècle, lors de la pre­mière guerre mon­diale, que la science a po­sé un re­gard neuf sur la mu­si­co­thé­ra­pie. C'était en Amé­rique, dans le but de sou­la­ger des sol­dats bles­sés. De nos jours, la mu­si­co­thé­ra­pie est de plus en plus connue et pra­ti­quée aus­si bien pour trai­ter les dou­leurs phy­siques que psy­cho­lo­giques. Mais nul be­soin de tom­ber ma­lade pour ap­pré­cier la mu­sique et ses bien­faits san­té, si vous te­nez à main­te­nir une éner­gie po­si­tive et un bie­nêtre émo­tion­nel écou­tez de la mu­sique ré­gu­liè­re­ment.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.