Un bon mas­sage pour un bon som­meil

Nous consom­mons trop d'an­xio­ly­tiques et trop de som­ni­fères. Ces sub­stances chi­miques ne sont pas sans im­pact sur la san­té men­tale et émo­tion­nelle. Les ef­fets sur le long terme peuvent être ca­tas­tro­phiques. Mais que faire si on a tel­le­ment be­soin de dor­mir

Santé Naturelle - - Sommaire - Ha­jer Ga­bich

En­vie de dor­mir…

Le som­meil de­vient un bien rare. Le temps de som­meil diminue dans la so­cié­té tech­no­lo­gique qui ral­longe les heures de veille bien au-de­là du cou­cher du so­leil, mo­ment bio­lo­gique adé­quat pour s'en dor­mir. Au­jourd'hui nous sommes bien loin du rythme na­tu­rel du corps qui est lié de près à la lu­mi­no­si­té, ce sont nos hor­mones qui nous le disent. De là vient cette lour­deur et cette dif­fi­cul­té de se le­ver les ma­tins d'hi­ver si sombres. Mais il faut al­ler tra­vailler, être à l'heure ! Le som­meil est si im­por­tant pour la san­té qu'une simple nuit blanche fait chu­ter les dé­fenses im­mu­ni­taires d'un seul coup. Le som­meil per­met de ré­pa­rer les tis­sus, fa­bri­quer l'hormone de crois­sance pour les plus pe­tits afin de leur per­mettre de gran­dir. Le som­meil est si ca­pi­tal pour la san­té émo­tion­nelle que pour tor­tu­rer un pri­son­nier (dans les ré­gimes po­li­ciers) et lui sou­ti­rer des in­for­ma­tions, on le prive de som­meil.

Le sys­tème Homme

La mé­de­cine chi­noise consi­dère le corps hu­main comme un pe­tit éco­sys­tème, fai­sant par­tie d'un grand éco­sys­tème. Cet éco­sys­tème est un sa­vant équi­libre de plu­sieurs forces ou éner­gies : le froid, le chaud, le vent et l'éner­gie qui cir­cule. Le pe­tit éco­sys­tème Homme est to­ta­le­ment dé­pen­dant de l'éco­sys­tème plus grand dans le­quel il se trouve et qui est à son tour in­fluen­cé par tout: le cli­mat, la sai­son, l'ha­bi­tat, mais aus­si la lu­mière et la cha­leur que vous re­ce­vez. Les in­fluences ou les pol­lu­tions ma­gné­tiques, les éner­gies lu­naires ou as­trales, etc. Ce n'est pas très ré­con­for­tant de sa­voir que l'on est sou­mis à beau­coup d'in­fluences qui nous dé­passent en réa­li­té. Par contre, nous pou­vons avoir ac­cès à la paix et à l'har­mo­nie à notre échelle, nous pou­vons éga­le­ment dif­fu­ser cette har­mo­nie au­tour de nous. Car la science nous le dit ; Tout est éner­gie. Le mas­sage est la ma­nière la plus simple pour mo­di­fier cette éner­gie en nous, en­trer dans l'har­mo­nie et re­trou­ver l'équi­libre. Pra­ti­quer le mas­sage ré­gu­liè­re­ment peut trans­for­mer votre vie.

Le mas­sage du soir

Le mas­sage peut de­ve­nir un vé­ri­table ri­tuel que le corps mé­mo­rise comme une pré­pa­ra­tion pour en­trer dans le som­meil. Votre corps adore le mas­sage, vous al­lez le consta­ter ra­pi­de­ment de vous-même. Le con­tact des mains avec la peau pro­voque en quelques se­condes la li­bé­ra­tion d'hor­mones de la dé­tente et du bon­heur, c'est scien­ti­fi­que­ment prou­vé. Plus le mou­ve­ment est lent plus les ter­mi­nai­sons ner­veuses de votre peau ap­pré­cient... Ne croyez pas qu'il est né­ces­saire de suivre une for­ma­tion ou d'être par­ti­cu­liè­re­ment sa­vant

pour se mas­ser ou mas­ser son en­fant. Sui­vez votre res­sen­ti, c'est ce qui compte le plus. Don­nez de l'amour et de la paix à votre corps à tra­vers vos gestes.

Mas­sage des pieds, ra­pide et ef­fi­cace !

La ré­flexo­lo­gie, science mil­lé­naire, nous ap­prend que les pieds sont en re­la­tion di­recte avec la san­té de tout le corps.

La ré­flexo­lo­gie, science mil­lé­naire, nous ap­prend que les pieds sont en re­la­tion di­recte avec la san­té de tout le corps. Les dif­fé­rentes zones de la plante des pieds ont une connexion di­recte avec les or­ganes. Le mas­sage des pieds est une fa­çon très simple de se dé­tendre et de se pré­pa­rer au som­meil. Vous pou­vez aus­si la­ver vos pieds à l'eau froide en mi­lieu de jour­née et faire un pe­tit mas­sage pour vous dé­tendre. L'eau froide per­met de re­lan­cer la cir­cu­la­tion san­guine et de bais­ser la sen­sa­tion de cour­ba­ture de la mi-jour­née. Mais il vaut mieux s'ac­cor­der une pause ou une courte sieste. Com­men­cez dès au­jourd'hui. 20 mn prises sur votre pause re­pas par exemple…Vous n'ima­gi­nez pas tout le bien­fait que ce­la vous ap­por­te­ra.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.