Bubble Clean pour mieux res­pi­rer

La qua­li­té de l'air que l'on res­pire est aus­si im­por­tante que la qua­li­té de l'eau qu'on boit ou celle des ali­ments qu'on met tous les jours dans son as­siette. Zoom sur le Bubble clean, une nou­velle tech­no­lo­gie qui per­met d'as­sai­nir l'air de nos in­té­rieurs

Santé Naturelle - - Sommaire -

On res­pire mal…

Nous res­pi­rons tous les jours 12 000 litres d'air char­gés en pol­luants de toute sorte, vi­rus, par­ti­cules, bac­té­ries, pol­luants bio­lo­giques, chi­miques, fu­mées etc. Notre quo­ti­dien se dé­roule à 80 % dans des es­paces clos ou se­mis clos. Dans nos lo­ge­ments, nos voi­tures, les trans­ports, nos lieux de tra­vail et l'air que nous res­pi­rons est com­mun à l'en­semble. Nous l'ins­pi­rons, mais nous l'ex­pi­rons aus­si. Il en ré­sulte de plus en plus de per­sonnes souf­frants de pa­tho­lo­gies liées aux pol­lu­tions de l'air. Bien triste constat en France. En­vi­ron 3,5 mil­lions d'asth­ma­tiques, 50 000 per­sonnes at­teintes d'une In­suf­fi­sance res­pi­ra­toire grave. 10 à 14 % des jeunes de 20 à 24 ans ayant dé­jà fait au moins une crise d'asthme dans leur vie. L'al­ler­gie res­pi­ra­toire touche quant à elle près de 30 % de la po­pu­la­tion.

On dé­pol­lue !

Le mar­ché des « dé­pol­luants » est flo­ris­sant et sa­tu­ré de so­lu­tions de toutes sortes qui masquent, filtrent, ou pré­tendent dé­truire les pol­lu­tions et les odeurs. Mais sont-elles réel­le­ment ef­fi­caces ? Leur pro­cé­dé est-il «propre» ou gé­nère- t- il lui aus­si d'autres pol­luants (ozone, for­mal­dé­hyde,…) ? Mis au point par An­toine PISCOPO, un jeune doc­teur, l'ap­pa­reil Bubble Clean re­pose sur une tech­no­lo­gie ex­clu­sive com­bi­nant l'ac­tion d'UVa et d'un re­vê­te­ment ex­clu­sif «OcisP TI­TANE».

Le bubble clean

Dans un pre­mier temps, la tech­no­lo­gie « Oc­siP TI­TANE » a été ex­ploi­tée en mi­lieux hos­pi­ta­liers pour as­sai­nir l'air des blocs opé­ra­toires. Grand comme une ar­moire, l'ap­pa­reil a été tes­té avec des mé­de­cins dans une salle her­mé­tique, où ont été bru­mi­sés dans l'air 1 000 cham­pi­gnons par mètre cube. Les normes hos­pi­ta­lières im­posent la fer­me­ture d'un ser­vice pour dé­con­ta­mi­na­tion lors­qu'il en compte 3 par mètre cube. L'uti­li­sa­tion de cet ap­pa­reil e per­mis la des­truc­tion qua­si in­té­grale des cham­pi­gnons en 20 mi­nutes. Après une heure le risque était pra­ti­que­ment à zé­ro. Au­jourd'hui, la tech­no­lo­gie « Oc­siP TI­TANE » est di- rec­te­ment in­té­grée dans les ap­pa­reils BUBBLE Clean des­ti­nés aux par­ti­cu­liers. Le Bubble Clean est re­com­man­dé pour toute per­sonne sou­hai­tant pré­ser­ver au maxi­mum la qua­li­té de l'air qu'elle res­pire. Ce­pen­dant, il est plus par­ti­cu­liè­re­ment in­di­qué aux per­sonnes souf­frant de pro­blèmes res­pi­ra­toires (asthmes, al­ler­gies, in­suf­fi­sances res­pi­ra­toires, etc.).

L’al­ler­gie res­pi­ra­toire touche près de 30 % de la po­pu­la­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.