TE­NIR LE HAUT DU PA­VÉ

Secrets d'Histoire - - DES MOTS, DES HISTOIRES -

Au Moyen Âge, les rues avaient une chaus­sée pa­vée en double pente se re­joi­gnant au centre de la voie via une ri­gole par la­quelle s’écou­laient les eaux. Pour ne pas pa­tau­ger dans cet égout, voire chu­ter, le piéton che­mi­nait sur la par­tie la plus éle­vée de la rue, au plus près des fa­çades des mai­sons. Mais cette dé­am­bu­la­tion po­sait des pro­blèmes de cir­cu­la­tion pié­tonne. Quelles étaient les prio­ri­tés à res­pec­ter? Il n’était pas ques­tion d’en­tra­ver le che­min sec d’un per­son­nage por­tant bel ha­bit et mar­chant avec pres­tance. Bref, face aux nobles le bour­geois s’ef­face, tan­dis que le pe­tit peuple cède sa place. L’in­ven­tion du trot­toir, que Louis-Sé­bas­tien Mer­cier pré­co­nise dans son Ta­bleau de Pa­ris à la fin du xviiie siècle, met­tra fin à cette dis­tinc­tion so­ciale à fleur de pa­vé.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.