L’île de Sein en 1940 : le noyau dur de la France libre

Secrets d'Histoire - - BALADE EN RÉGION -

En juin 1940, lorsque l’ap­pel du gé­né­ral de Gaulle est en­ten­du à la ra­dio, les hommes de l’île de Sein choi­sissent mas­si­ve­ment de par­tir en An­gle­terre afin de pour­suivre la guerre aux cô­tés des Al­liés. Au mois de juillet, pas­sant en re­vue les hommes for­mant le noyau des Forces fran­çaises libres, Charles de Gaulle de­mande à cha­cun d’entre eux quelle est sa ré­gion d’ori­gine. L’his­toire veut que sur les 600 en­ga­gés, 132 ré­pondent « l’île de Sein, mon gé­né­ral ». Ce qui ins­pire au grand homme la ré­flexion sui­vante : « Mais alors, l’île de Sein est le quart de la France ! » Vingt-neuf d’entre eux ne re­vien­dront pas, morts en mer ou sur les champs de ba­taille, et en 1946, le gé­né­ral de Gaulle se rend sur l’île pour lui re­mettre la croix de la Li­bé­ra­tion.

Sculp­té par Quilli­vic, le mo­nu­ment dé­dié aux Forces Fran­çaises Libres a été inau­gu­ré en 1960 sur l’île de Sein par le gé­né­ral de Gaulle.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.