Les Hes­pé­rides, le sou­ve­nir d’un ver­ger en­chan­té

Secrets d'Histoire - - EN COULISSES -

Églé, Éry­thie et Hes­pé­rie, les filles d’At­las le Ti­tan et d’Hes­pé­ris la déesse du Soir, vi­vaient dans un ver­ger dont l’en­trée était gar­dée par La­don, un dra­gon à cent têtes. Là, pous­saient des arbres dont les fruits ap­por­taient l’im­mor­ta­li­té. Les fa­meuses « pommes d’or du jar­din des Hes­pé­rides », celles qui font l’ob­jet du on­zième des tra­vaux d’Hé­ra­clès. Le hé­ros tue le dra­gon, ren­dant leur li­ber­té aux Hes­pé­rides puis il s’em­pare des fruits et, du même coup, ob­tient la vie éter­nelle. Les An­ciens, fas­ci­nés par l’abon­dance des agrumes qui y pous­saient, avaient sur­nom­mé la Si­cile, le jar­din des Hes­pé­rides. Le nom s’est éga­le­ment per­pé­tué en par­fu­me­rie, où on ap­pelle « Hes­pé­ri­dée », la fa­mille ol­fac­tive des agrumes.

Her­cule vo­lant les pommes du jar­din des Hes­pé­rides (1537), de Lu­cas Cra­nach.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.