Chartres (Eure-et-Loir)

Secrets d'Histoire - - PORTFOLIO -

Plus qu’au­cun autre sanc­tuaire, peu­têtre, la ca­thé­drale de Chartres in­vite à y ar­ri­ver à pied. Plu­sieurs pè­le­ri­nages sont or­ga­ni­sés au prin­temps, et l’on peut éga­le­ment em­prun­ter le che­min tra­cé par l’écri­vain Charles Pé­guy en 1912 et en 1913, ré­cem­ment ba­li­sé. Dans la plaine, les deux clo­chers de la ca­thé­drale go­thique ap­pa­raissent sou­dain, comme po­sés sur un océan de blé. L’ar­ri­vée est un choc es­thé­tique : une jour­née en­tière se­rait né­ces­saire pour scru­ter les neuf portes ani­mées par près de 2500 sta­tues. Mais il faut aus­si dé­cou­vrir les mul­tiples ri­chesses qui se cachent à l’in­té­rieur de ce somp­tueux vais­seau : les vi­traux – l’un des en­sembles mé­dié­vaux les mieux pré­ser­vés –, la clô­ture du choeur, les grandes orgues. Le pè­le­rin va éga­le­ment se re­cueillir de­vant la re­lique du voile de la Vierge, la sta­tue de Notre-Dame-du-Pilier et, dans la crypte, celle de Notre-Dame-de-Sous-Terre. Dans la nef, le la­by­rinthe peut être par­cou­ru le ven­dre­di, du Ca­rême à la Tous­saint. Il in­vite à mé­di­ter sur notre che­min de vie.

Le dé­am­bu­la­toire de la ca­thé­drale No­tre­Dame de Chartres.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.