NORVÈGE

Ski Magazine - - Sommaire - Texte Thibaud Roussillat - Pho­tos

Re­tour sur le trip dans les fjords de notre gag­nant du Ber­gans Ek­strem Tur­glede.

L’an dernier un de nos lecteurs trié sur le vo­let par­tait en Norvège avec une équipe de skieurs européenne rassem­blée par Ber­gans pour son ren­dez- vous an­nuel dans les fjords, l’Ek­strem Tur­glede ( « ski de rando pépère » pour­rait- on traduire avec un brin d’ironie). Thibault est revenu ravi et raconte ici son ex­péri­ence. Tenez- vous prêts pour la prochaine édi­tion car on de­vrait vous pro­poser à nou­veau une place…

krogh­foto. no/ ber­gans

C’est seule­ment quelques mètres avant de se poser que nous apercevons en­fin les vertes collines ponc­tuées de maisons rouges qui en­tourent Åle­sund. Ça sent plus l’hu­mus et le brouil­lard que le glaçon et la fraîche, il rince sévère et la tem­péra­ture n’est pas vrai­ment celle at­ten­due. Je n’ai pas vrai­ment prévu mes af­faires de marins… du ski ici ? Un bus nous em­mène jusqu’au port de la pe­tite ville côtière où nous at­tend le bateau privé de l’hô­tel. Nous em­bar­quons nos af­faires sur le pont supérieur en es­pérant les retrou­ver à peu près sèches. Con­traire­ment à celles- ci, nous sommes aux petits soins à l’in­térieur et nos hôtes nous gâ­tent : crevettes, vin blanc et bières à volonté. En traver­sant les fjords, nous ob­ser­vons de superbes couloirs qui de­scen­dent jusqu’à la mer et qui sont actuelle­ment im­prat­i­ca­bles pour cause d’hiver peu prononcé. Après une grosse heure de nav­i­ga­tion, l’ar­rivée se fait di­recte­ment au quai du Sa­gafjord hô­tel. La bâtisse est mag­nifique avec d’un côté un pied dans le Hjørund­fjord, con­sid­éré comme le coeur des Alpes de Sun­n­møre, et de l’autre le vil­lage de Sæbø aux maisons tra­di­tion­nelles avec toits en terre où poussent des mini- prairies broutées l’été par les chèvres. Le tout est agré­menté d’une vue mag­nifique sur les som­mets en­vi­ron­nants. Le repas à l’hô­tel est l’oc­ca­sion de faire plus am­ple con­nais­sance avec nos guides qui nous briefent sur les con­di­tions actuelles. L’hiver a été plutôt pau­vre en neige avec des grosses al­ter­nances chaud/ froid. L’Europe con­ti­nen­tale n’a pas été la seule à souf­frir du début de sai­son. Sverre, le leader, béret vissé sur la tête et langue bien pen­due, s’avère être un per­son­nage bien an­cré dans sa ré­gion. Le lende­main matin, un petit- dé­je­uner gar­gantuesque nous at­tend : pain noir, con­fi­ture, mais aussi ba­con, sau­mon, con­com­bre, bet­ter­ave, oeufs… Nous at­taquons la mis­sion mät­påcke ( sand­wich en norvégien), ac­tiv­ité qui con­siste à es­sayer de faire ren­trer le plus de var­iétés culi­naires pos­si­bles en­tre deux ( ou plus) tranches de pain. Et à ce jeu- là, je dois avouer que les Français ont une longueur d’avance, le régime norvégien con­sis­tant da­van­tage à jeûner dans la journée… Les skis chargés dans le pick- up, am­biance western, « l’ar­mée » Ber­gans em­bar­que dans le minibus. Après un ex­er­cice Arva, nous prenons la di­rec­tion du lac de Kalvedals­vat­net. Nous re­mon­tons des pentes le long d’un ruis­seau dans une neige ressem­blant plus à de la pâte à pizza qu’à du su­cre. Cette hu­mid­ité per­sis­tante n’em­pêche pas les clopes suc­ces­sives de notre guide de se con­sumer à vive allure, y com­pris à la mon­tée ! La vue sur les som­mets nous faisant face et le vent trans­portant la neige d’une manière in­croy­able nous fait ou­blier la col­lante. Nous ar­rivons sur un petit plateau et c’est notre tour de nous faire bous­culer, nous n’irons pas plus loin telle­ment le vent est per­sis­tant. Mis­sion mur de neige ( une som­bre tra­di­tion lo­cale) : en l’es­pace d’une dizaine de min­utes, un mur de plusieurs mètres de haut est érigé. Nous pou­vons en­fin nous poser à l’abri du vent pour dé­guster nos mät­påcke débor­dants et partager avec nos amis une pe­tite goutte de Char­treuse. On se lance en­suite dans une de­scente in­fer­nale où nous re­tien­drons plus les paysages que la qual­ité de la neige. L’am­biance est bel et bien là : mamel­ons ar­rondis plan­tés de je­unes boulots et mon­tagnes ef­filées à perte de vue, ponc­tuées de fjords aux eaux som­bres. Re­tour à l’hô­tel, nous prof­i­tons des plaisirs du trio sauna- fjord- bières avec nos amies norvégi­en­nes ; l’ob­jec­tif étant de ne pas se re­froidir en­tre le sauna et l’eau. Vous obtenez alors une bande de pin­gouins qui courent à

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.