VENIR À LANSEN-VER­CORS, C’EST UN CHOIX, UNE VOLONTÉ, UN PARTI PRIS.

Ski Magazine - - Dossier Stations -

bloise. Depuis l’ar­rivée du téléski Combe des Virets, sortez les peaux et suivez la crête sur votre gauche, jusqu’au som­met où vous trou­verez une ta­ble d’ori­en­ta­tion qui vous aidera à met­tre des noms sur les som­mets de Belle­donne et de la Char­treuse que vous ne man­querez pas d’ad­mirer ! La de­scente clas­sique se fait par les Ramées et vous pour­rez, si le coeur vous en dit, de­scen­dre jusqu’à Furon d’où il fau­dra marcher un peu pour re­mon­ter au pied des pistes. Pour un peu plus de pente (mais net­te­ment moins de rentabil­ité de­scente ver­sus mon­tée !), il est pos­si­ble de viser le couloir ouest du Moucherotte. Son en­trée est mar­quée par un rocher, « gen­darme » as­sez car­ac­téris­tique. Pru­dence la première fois où vous chercherez votre ligne, il y a quelques petites bar­res de ci de là… Pour ne pas galérer pour le re­tour, il faut faire bien at­ten­tion de ne pas dé­passer le sen­tier du Pas de la Bergère (pas for­cé­ment év­i­dent suiv­ant l’épais­seur de neige !). Remet­tez les peaux, re­faites-vous une beauté et suivez le sen­tier sur votre gauche pour es­sayer de trou­ver la­dite bergère ! Une fois ar­rivé à la combe de Saint-Nizier, à dé­faut de trou­ver la bergère, vous retrou­vez en théorie l’it­inéraire clas­sique… Vous l’au­rez com­pris, venir à Lans-enVer­cors, c’est un choix, une volonté, un parti pris. À des an­nées lu­mières de la ten­dance actuelle de mod­erni­sa­tion des sta­tions de ski à coup de dy­na­mite, bull­dozer et autre canon à neige ou télésiège débrayable, venir à Lans, c’est soutenir ces petites sta­tions qui ré­sis­tent con­tre l’asep­ti­sa­tion du ski. C’est aussi un spot où il fait bon rider lorsqu’on ne voit pas le bout de ses spat­ules, un coin où on se sent vite un peu chez soi…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.