>>

Ski Magazine - - Art X 2015 / Stations -

FLAINE Si l’on parle de cul­ture en mon­tagne, il est in­con­tourn­able de par­ler de la sta­tion de Flaine, qui est « cul­turelle par na­ture » . En ef­fet, le pro­jet de la con­struc­tion de Flaine est com­plète­ment fou, né d’un amour de l’art par le cou­ple de col­lec­tion­neur Éric et Sylvie Bois­son­nas. Ils ont voulu créer un véri­ta­ble lieu dédié à l’art en mon­tagne. Pour sa réal­i­sa­tion, ils se sont don­nés les moyens de leurs am­bi­tions en faisant ap­pel à l’ar­chi­tecte Mar­cel Breuer, mon­stre sacré du Ba­hauss et au­teur de bâ­ti­ments aussi pres­tigieux que le siège de l’UNESCO à Paris ou en­core le Whit­ney Mu­seum à New York. La place de la cul­ture au sein de la sta­tion est un des piliers fon­da­men­taux du pro­jet de con­struc­tion. L’ap­proche ré­sol­u­ment hu­man­iste de l’ar­chi­tecte, le place­ment d’un cen­tre cul­turel au cen­tre même de la sta­tion, il­lus­tre la volonté cul­turelle du pro­jet portée par ses créa­teurs. La ga­lerie de ce cen­tre cul­turel ac­cueille dans l’hiver deux ex­po­si­tions d’artistes con­tem­po­rains. Sans ren­trer dans les dé­tails ar­chi­tec­turaux de Flaine, on vous sug­gère d’aller dé­cou­vrir les oeu­vres mon­u­men­tales léguées par la famille Bois­son­nas et in­stal­lées dans la sta­tion. En­tre deux télésièges, faites un cro­chet pour aller à la ren­con­tre des oeu­vres de Dubuf­fet ( Le Bo­queteau des 7 ar­bres, 9,20 m de hau­teur), la Tête de Femme de Pi­casso ( agran­disse­ment d’après la ma­que­tte orig­i­nale de 1957 réal­isé en 1991 par le Cen­tre Pom­pi­dou) ou en­core Les Trois Hexagones de Vasarely ( 5,30 m de hau­teur). Pour les am­a­teurs d’art, sachez que l’Of­fice de tourisme or­gan­ise des vis­ites une fois par semaine en hiver. Et aussi : Pour com­pléter sa pro­gram­ma­tion cul­turelle, Flaine or­gan­ise égale­ment des évène­ments dédiés au rire avec les One ManWo­man Shows ou à la musique avec un fes­ti­val, le Flaine Spring Mu­sic. À voir : Vis­iter les immeubles classés à l’in­ven­taire des mon­u­ments his­toriques de France ( depuis 1992) le « Flaine » et le « Bétel­geuse » en­tre la fin de journée et le bar du bas de piste.

VAL THORENS La ré­dac­tion suit de près ce qui se passe dans le monde cul­turel de Val Thorens depuis quelques an­nées. L’ini­tia­tive du pro­jet Valthotem nous avait par­ti­c­ulière­ment sé­duits, avec une belle pro­gram­ma­tion artis­tique et la par­tic­i­pa­tion d’artistes comme les tal­entueux Ly­on­nais ( Gris1, Russ, Mon­sta), les in­con­tourn­ables Niko­dem et Vinz, ou en­core des artistes comme Gil­bert, Kashink, Kouka. Ce pro­jet de créer une ex­po­si­tion en mon­tagne avait eu un bel écho. Depuis, les choses ont évolué vers une nou­velle man­i­fes­ta­tion nom­mée Ar­tyPark. Depuis quelques saisons, et avec l’in­tel­li­gence de tra­vailler avec les mêmes artistes sur le long terme, les park­ings souter­rains s’en­richissent de fresques col­orées. Au fil des an­nées, et si le pro­jet con­tinue sur sa lancée, Val Thorens pourra bi­en­tôt présen­ter ses park­ings comme une véri­ta­ble ex­po­si­tion per­ma­nente. Artistes : Woz­dat, Gris1, VinZ, Pupa, Ema, Iggy, Charly+ Robin, Russ, Niko­dem, Mon­sta, Kashink, Twopy, Gil­bert1, Kouka. Et aussi : les 24, 25 et 26 mars : Festi’valtho, 7e édi­tion du ren­dezvous hiver­nal, ou com­ment danser en chaus­sures de ski, sous la neige, pen­dant 3 jours.

© C. Cat­tin - OT Val Thorens

Tête de Femme par Pablo Pi­casso. © OT Flaine

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.