Chamrousse

Ski Magazine - - Sommaire - Texte Lionel Tas­san - pho­tos Em­manuel Dar­lix

Au-delà des Vans

An­ci­enne sta­tion olympique, Chamrousse a fait couler au­tant d’en­cre que de neige fon­due ces derniers temps. Deux grands axes ont mo­bil­isé par­ti­sans et dé­tracteurs : l’hy­pothé­tique télésiège des Vans et la mod­erni­sa­tion de la Casserousse. Ces deux amé­nage­ments sont fort dif­férents sur la forme ; le pre­mier n’étant qu’à l’état d’idée, le sec­ond tout juste ter­miné pour la nou­velle saison. Sur le fond égale­ment puisque l’on parle d’un côté d’une ex­ten­sion d’un do­maine ski­able et de l’autre d’une mod­erni­sa­tion d’un do­maine ex­is­tant. e nou­veau télésiège débrayable six places de Casserousse vient rem­placer l’an­tique téléski au débit lim­ité et délaissé par les skieurs de la sta­tion. Mieux, au-delà du débit, il ac­com­pa­gne une re­struc­tura­tion d’un nou­vel ac­cès pos­si­ble au do­maine ski­able. Ainsi, avec un park­ing réamé­nagé et une borne de recharge de con­tremar­ques, le site de Casserousse 1400 va per­me­t­tre de gag­ner cinq kilo­mètres et en­tre cinq et dix min­utes sur l’ac­cès routier (et au­tant au re­tour). In­téres­sant d’au­tant plus que cela per­me­t­trait d’éviter la dernière por­tion d’ac­cès à la sta­tion, la plus déli­cate par con­di­tions de cir­cu­la­tion dif­fi­ciles pour les véhicules non équipés de pneus hivers et/ou « pi­lotés » par des con­duc­teurs in­suff­isam­ment pré­parés à la con­duite sur neige. En outre, le télésiège débrayable em­mèn­era le skieur au coeur du do­maine pour une pre­mière de­scente de mise en chauffe sur le Re­coin où il pourra, via la pra­tique télé­cab­ine de la Croix, gag­ner le haut de la sta­tion (à 2 250 m) pour s’of­frir une de­scente de plus de huit-cents mètres de dénivelé. Et pas n’im­porte quelle de­scente : la fameuse de­scente olympique de 1968, dé­sor­mais pourvue d’en­neigeurs en par­tie basse afin de re­gag­ner la côte 1 400 m sans souci, qui plus est plein nord. En outre, cette nou­velle porte d’en­trée doit per­me­t­tre de mieux ré­par­tir les véhicules en­tre les qua­tre sites : Casserousse, Re­coin, Roche Béranger et Bachad-Baloud. Les deux derniers, tout proches, restent la porte d’en­trée « famille » avec un do­maine de pe­tites pistes faciles et le for­fait « Mini Do­maine ». Tout le monde de­vrait donc trou­ver son compte avec ce nou­vel ac­cès avec, pour les skieurs qui souhait­ent en­chaîner des pistes un peu longues, la pos­si­bil­ité de re­mon­ter rapi­de­ment après une in­té­grale « Croix de Chamrousse -> Casserousse », ce qui n’était pas le cas au­par­a­vant. Les ran­don­neurs (ainsi que le ges­tion­naire et la mu­nic­i­pal­ité) de­vraient ap­précier égale­ment l’amé­nage­ment d’un cor­ri­dor prévu par l’ex­ploitant le long de cette piste de Casserousse afin d’ac­céder aux Pourettes (val­lon don­nant ac­cès au do­maine de ski de ran­don­née d’al­ti­tude) sans ris­quer de croiser un skieur de sta­tion et met­tre un terme à une autre polémique qui fai­sait couler

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.