LES ATH­LÈTES DEVIENNENT DE VRAIES PE­TITES ENTREPRISES, CAPABLES DE GÉRER LA COM­MU­NI­CA­TION, LA PRO­DUC­TION DE CON­TENU, LES VOY­AGES...

Ski Magazine - - Recontre -

si on prend les rideurs qui ont par­ticipé au FWT ou à l’Xtreme de Ver­bier depuis 20 ans, il y en a 10 qui se sont tués, dont un sur la route. Et c’est un ry­thme qui est quasi linéaire. L’avenir, c’est un FWT en­core plus re­stric­tif, avec des sélec­tions su­per dures pour dimin­uer le nom­bre de rideurs, et même si ça provoque une levée de boucliers du côté du FWQ, car ça veut dire moins de rideurs pou­vant mon­ter en FWT, c’est le prix à payer pour garder l’in­térêt des com­péti­tions du FWT. Mais « le juge­ment a fait ses preuves », que ce soit sur le FWQ ou le FWT, peu de dis­cus­sion, et pas une l’an dernier par rap­port au classe­ment. La com­mu­ni­ca­tion avec les juges est d’ailleurs tou­jours pos­si­ble, et même en­cour­agée. Et si par le passé les scores ont pu être re­vus suite à des dis­cus­sions et à re­vi­sion­nage des vidéos, ce ne sera plus le cas dé­sor­mais : S’il y a un pro- blème, les juges ont dé­sor­mais pour con­signe d’at­ten­dre une in­ter­rup­tion pour se met­tre d’ac­cord en live, en vi­sion­nant les vidéos. On est aussi au début d’une péri­ode de transition, avec un nou­veau directeur pour le Tour, et un rôle dif­férent pour Ni­co­las qui va s’oc­cu­per avant tout des parte­nar­i­ats et de la stratégie, beau­coup moins du côté opéra­tionnel, quelque chose qui va pren­dre du temps,

. Lais­sant les clés du Tour à Julien Hess, qui re­vient d’un an de break au­tour du monde, Ni­co­las a déjà pu se con­cen­trer sur la recherche de des­ti­na­tions et de nou­veaux parte­naires dans l’in­dus­trie. L’Amérique du Nord reste prob­lé­ma­tique, avec une présence trop faible : même si les Qual­i­fiers marchent très bien, il n’y a tou­jours pas d’étape FWT sur le con­ti­nent. . Quand on évoque Whistler, la star freeride cana­di­enne, Ni­co­las se dé­sole. Le freeride est ar­rivé à une cer­taine ma­tu­rité. Les images du Tour sont partout, et sa no­toriété a bien grandi, même si Ver­bier reste de loin l’évène­ment le plus pop­u­laire, celui qui at­tire au­tant de pub­lic sur place et sur in­ter­net. Mais les développe­ments à venir sont ex­ci­tants, comme le tra­vail et le chemin que trace le « pa­tron » charis­ma­tique. À suivre pour une nou­velle saison, cer­taine­ment pas la dernière.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.