SKI HAUTE COU­TURE

Ski Magazine - - News - Par Mathieu Ros Me­d­ina

Ils sor­tent des mains d'ar­ti­sans amoureux et coutent sou­vent plus du dou­ble d'une paire de série, loin du prêt à skier, les skis de luxe épatent.

Le ski peut être un con­sommable, un en­gin qu’on re­specte, mais qu’on peut facile­ment rem­placer par son clone pro­duit dans une usine qui en crache des cen­taines par jour. Mais il peut aussi être un pro­duit per­son­nal­isé, unique, fait main dans un ate­lier qui sent la sci­ure de bois et les ad­hésifs les plus mod­ernes, de ceux qui col­lent la pierre, le car­bone et la fi­bre. On sort alors du monde du prêt à skier pour ren­trer dans le do­maine feu­tré du sur mesure, des skis haute cou­ture...

CON­CEPT

Des skis sur mesure, qui in­car­nent « la ren­con­tre en­tre un rêve in­di­viduel et une ex­per­tise ». Alain Zanco part du con­stat que trou­ver ski à son pied né­ces­site pa­tience, per­sévérance et peut pren­dre toute une vie de skieur. Pour lui, si l’on as­pire à pra­ti­quer son sport fa­vori dans un ac­com­plisse­ment to­tal et un plaisir ul­time, il est pri­mor­dial de pos­séder un pro­duit au­then­tique, al­liant ar­ti­sanat et tech­nolo­gie... Cet an­cien de la R et D chez Ros­sig­nol a développé des cen­taines de pro­to­types d’une ex­traor­di­naire di­ver­sité avec cin­quante brevets à son ac­tif. C’est le test, l’an­a­lyse, la mesure de mil­liers de paires de skis toutes mar­ques con­fon­dues et de pro­to­types réal­isés du­rant sa car­rière qui lui per­me­t­tent au­jourd’hui de créer des skis dif­férents, uniques, avec une forte affinité pour la neige damée et la per­for­mance. La fabri- cation des skis AZ est en­tière­ment ar­ti­sanale, fait main par Alain Zanco lui-même dans son ate­lier près de Grenoble.

LE CRÉA­TEUR

Après plus de 23 ans passés à dévelop­per des skis, Alain Zanco est un pas­sionné au­then­tique tombé tout petit dans la « mar­mite de la glisse », comme beau­coup dans le pays voiron­nais. Déjà, à l’âge de 14 ans il fréquen­tait le ser­vice course du leader mon­dial du ski. Du­rant sa car­rière de chercheur chez Ros­sig­nol, Alain Zanco a développé des cen­taines de pro­to­types aussi divers qu’avancés. Après avoir tra­vaillé en étroite col­lab­o­ra­tion avec les plus grands sous-trai­tants de l’in­dus­trie du ski afin de dévelop­per des pro­duits tou­jours plus per­for­mants, il met son ex­péri­ence au ser­vice de skieurs désireux de pos­séder des skis ex­cep­tion- nels, avec une ex­trême ex­i­gence de réal­isme, de so­briété, de tech­nic­ité et de per­for­mance.

LE SKI

Le Stag­ger est le mod­èle « demi-mesure » pro­posé par Alain Zanco, fab­riqué avec les mêmes tech­nolo­gies, le même soin et les mêmes matéri­aux que le sur mesure et dé­cliné en onze mod­èles suiv­ant le ter­rain de jeu de prédilec­tion et le niveau de per­for­mance du skieur.

CON­CEPT

Venu d’un es­prit dédié au snow­board ten­dance swal­low­tail il y a 20 ans cette an­née, Bo­hême réalise depuis des an­nées des skis tout aussi splen­dides, avec leur sig­na­ture en placage bois. Pas de com­pro­mis sur le choix des matéri­aux, pas de com­pro­mis sur le temps passé. L’ate­lier où sont fab­riqués les skis tran­spire les sen­sa­tions uniques de la glisse. Au mi­lieu des out­ils, les ar­ti­sans respirent l’ex­i­gence de per­for­mance et de la beauté de l’ob­jet. Menuisiers et ébénistes réalisent ici les rêves des pas­sion­nés de glisse. C’est volon­taire­ment d’une « mi­cro pro­duc­tion » qu’il s’agit, tout con­fondu, ce sont max­i­mum mille pièces numérotées par an qui sor­tent de l’ate­lier (ski, snow­board, mais aussi monoski, ski nau­tique et stand up pad­dle). L’au­then­tic­ité, la fi­ni­tion, la fi­nesse et la qual­ité sont poussées à l’ex­trême.

LE CRÉA­TEUR

Bo­hême a quitté son ate­lier de Lumbin, dans la val­lée du Gré­si­vau­dan tout près de Grenoble, pour s’in­staller dans la Drôme, à Chabeuil, au pied du Ver­cors. La mar­que garde son ADN et son shapeur his­torique, Olivier Piantoni, or­fèvre-ébéniste. Jac­ques Ru­chon, client amoureux de la mar­que, a repris l’en­treprise en décembre 2013 et con­firmé l’ob­jec­tif : viser la per­fec­tion, tant sur la per­for­mance que dans l’es­thé­tique ! Avec une dizaine de planches par jour, on n’est pas dans la course, mais bien dans un temps long, qui sied au beau ski.

LE SKI

Le Run River est un « swal­low » d’in­spi­ra­tion snow­board, au look im­pec­ca­ble, so­bre­ment re­cou­vert de frêne olivier, un bois très dense, dur, de couleur blanc crème veiné de brun.

CON­CEPT

Con­nue pour son util­i­sa­tion de pierre dans les skis, Zai (qui sig­ni­fie « dur » en ro­manche) utilise en ef­fet du CFS (car­bon fiber stone) qui est du gran­ite na­turel in­jecté avec des fi­bres de car­bone, de la pierre qui plie comme du bam­bou ! Mais la mar­que des Grisons ne se lim­ite pas au Gneiss : cè­dre, noyer, car­bone, acier, caoutchouc na­turel, feu­tre, fi­bre « za­iíra » pro­prié­taire, acé­tate de cel­lu­lose, Dyneema, lin, la liste des in­gré­di­ents évoque la qual­ité au­tant que l’in­ven­tiv­ité. Ici en­core, le temps et l’ar­gent n’ont pas la même im­por­tance, c’est la qual­ité et la longévité du pro­duit fi­nal qui pri­ment : les skis Zai ne per­dent pas plus de 5 % de leur flex après cent jours sur la neige (con­tre 25 % après trente jours en moyenne pour un ski de série). Même les ma­chines de leur ate­lier ont été pen­sées pour Zai, une mar­que à la pointe de la pro­duc­tion de skis moderne. Des en­gins faits main à Disen­tis, au pied des mon­tagnes, avec l’aide de ma­chines à la pointe de la tech­nolo­gie, dont une presse CNC qui est peut-être la plus avancée de la planète.

LE CRÉA­TEUR

Si­mon Ja­comet est l’un des cerveaux der­rière la mar­que. Tombé dans le ski quand il était petit, il fab­rique sa pre­mière paire à 11 ans... Mais c’est aussi un artiste à temps com­plet, élève des beaux-arts à Florence et fan de Mar­cel Duchamp ou Gi­a­cometti. Depuis 2003 à la tête de Zai, il s’est donné pour ob­jec­tif de créer « les meilleurs skis, aux lim­ites de ce qui peut être réal­isé ».

LE SKI : SPADA

« La mon­tagne est dans le ski » avec le fameux noyau qui in­tè­gre du gran­ite (CFS) et un top­sheet révo­lu­tion­naire en acé­tate de cel­lu­lose : ef­fi­cac­ité et longévité ul­time, par­ti­c­ulière­ment ef­fi­cace sur les pistes glacées.

CON­CEPT

Les skis Lacroix sont les héri­tiers de grands cham­pi­ons (Léo et son cousin Daniel Lacroix) et d’une his­toire qui re­monte à 1967, même si le lien fa­mil­ial a été rompu : la mar­que ap­par­tient dé­sor­mais au groupe Idealp (Ar­pin, De­gré 7, Duvil­lard). Spé­cial­isé dans un luxe par­fois out­rancier, Lacroix a défrayé la chronique avec une paire in­crustée de pier­res pré­cieuses à 50 000 €. Mais au-delà du clin­quant, c’est l’util­i­sa­tion de matières et de tech­nolo­gies pro­pres qui fait de Lacroix une mar­que à part. No­tam­ment ses traite­ments « LX » sur le ti­tane, une matière om­niprésente dans la gamme du noyau au top­sheet, avec une fi­ni­tion im­pec­ca­ble. Fi­bres de car­bone, kevlar, Lacroix al­lie matéri­aux de qual­ité et soucis du dé­tail.

LE SHAPEUR

Ber­trand Roy est l’ar­ti­san de la réus­site de la mar­que. An­cien com­mer­cial des skis Lacroix dans les an­nées 90, il en prend les com­man­des au dépôt de bi­lan en 1996. Son créneau, du luxe, un de­sign épuré, et un mar­ket­ing qui ne s’em­bar­rasse pas du skieur lambda, mais s’in­téresse plus au mag­nat russe et à son épouse. Épaulé par Willy Halde­man (spé­cial­iste de la fi­bre de verre) à la tech­nique et Lau­rent Ma­so­ero au de­sign, il a su faire la dif­férence et dévelop­per égale­ment une panoplie qui va du sac de voy­age au masque de ski.

LE SKI : 50 ans

Le ski du cin­quan­tième an­niver­saire de la mar­que (1967-2017) al­lie sculp­ture sur bois à l’aide d’une gouge à des tech­niques d’usi­nage à la com­mande numérique, un tra­vail de trames gravées en im­pres­sion 2D et de gravure en 3D jouant sur di­verses pro­fondeurs. Fab­riqué en France à cin­quante ex­em­plaires et vendu 5000 €.

www.az-ski.com France (Gré­si­vau­dan) De 3 350 € à 10 000 € AZ SKIS

www.bo­heme.fr France (Drôme) De 2 800 € à 3 200 € BO­HÊME

De Lumbin à Chabeuil, Olivier Piantoni est l’âme des skis Bo­hème.

zai.ch Suisse (Grisons) De 3300 à 9800 CHF ZAI SKIS

LACROIX lacroix-skis.com France (Savoie) De 1 050 € à 50 000 €

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.