5 exer­cices pour pro­gres­ser, quel que soit votre ni­veau de ski. Pour cor­ri­ger vos er­reurs, il y a donc mieux que le confes­sion­nal…

SUR PISTE OU EN HORS-PISTE, DE­VE­NEZ MEILLEUR QUEL QUE SOIT VOTRE NI­VEAU

Skieur Magazine - - Sommaire - Page de droite : En pou­dreuse, l’al­lé­ge­ment per­met de pas­ser d’une courbe à l’autre plus ra­pi­de­ment en ré­dui­sant la phase de tran­si­tion, une tech­nique en­core plus utile en fo­rêt.

LA SAI­SON EST LOIN D'ÊTRE TER­MI­NÉE, LES MAU­VAISES LANGUES PRÉ­TENDENT MÊME QU'ELLE NE FAIT QUE COM­MEN­CER, ET IL N'EST JA­MAIS TROP TARD POUR PRO­GRES­SER À SKI. ETONNAMMENT, À L'EX­CEP­TION DES COM­PÉ­TI­TEURS AL­PINS OU DES PURS FREESTYLERS, IL SEMBLE LO­GIQUE POUR L'ÉNORME MA­JO­RI­TÉ DES SKIEURS D'IMA­GI­NER PRO­GRES­SER SANS RÉA­LI­SER D'EXER­CICES SPÉ­CI­FIQUES, COMME SI LE SKI ÉTAIT UN SPORT IN­NÉ !

Non, à chaque sor­tir, vous de­vez prendre quelques des­centes pour tra­vailler votre tech­nique en réa­li­sant les exer­cices sui­vants ou, si vous êtes dé­jà un bon tech­ni­cien, en ré­ci­tant vos gammes. Mais pour­quoi donc les meilleurs skieurs du monde on­tils des coaches ? Parce qu'un re­gard ex­té­rieur vaut tou­jours da­van­tage que de s'en­fer­mer dans ses ha­bi­tudes, et donc ses dé­fauts, quel que soit votre ni­veau. C'est tout l'in­té­rêt de ce type d'exer­cices qui per­mettent de dé­com­po­ser les mou­ve­ments ou dé­struc­tu­rer les ha­bi­tudes pour mieux se concen­trer ou res­sen­tir un phé­no­mène, plu­tôt que de skier "comme d'ha­bi­tude", sans ja­mais se re­mettre en ques­tion ou même se rendre compte des pro­grès à ac­com­plir. En ski, c'est trop sou­vent à cause de la neige ou du ma­té­riel que rien ne va, ra­re­ment parce qu'on touche du doigt ses propres ca­rences. La preuve : voyez-vous sou­vent des skieurs sur les pistes en train de réa­li­ser un exer­cice ? A contra­rio, com­bien de joueurs de ten­nis prennent un seau de balles pour en­chaî­ner des ser­vices ? Ou com­bien de cou­reurs à pied font ré­gu­liè­re­ment des in­ter­valles pour dé­ve­lop­per leurs ca­pa­ci­tés ? Bref, le ski, pro­ba­ble­ment parce qu'il est plus que tout autre sport as­so­cié aux va­cances, n'est glo­ba­le­ment pas pris au sé­rieux quant à son ap­proche. C'est juste dom­mage car pour avoir de bonnes sen­sa­tions, pour s'of­frir de longues jour­nées ou des hors-pistes d'ex­cep­tion, mieux vaut être au point tech­ni­que­ment mais aus­si phy­si­que­ment, les deux étant d'ailleurs in­ti­me­ment liés. Et puisque Alexis Pinturault cherche en­core chaque jour à s'amé­lio­rer sur les skis, c'est pro­ba­ble­ment la preuve qu'il a sû­re­ment en­core un peu de tra­vail pour vous aus­si... Ces quelques pe­tits exer­cices fa­ciles à ef­fec­tuer vont vous per­mettre d’amé­lio­rer votre ni­veau de ski, que ce soit sur piste ou en de­hors, quel que soit votre ni­veau.

1 LE­VER LE SKI IN­TÉ­RIEUR LORS DU VI­RAGE

Cet exer­cice s'avère très simple à ef­fec­tuer sur une pente faible voire très faible : le fait de le­ver le ski in­té­rieur de ma­nière à ce qu’il ne soit plus en contact avec la neige per­met aux skieurs moins aguer­ris d’amé­lio­rer, voire de trou­ver leur bon équi­libre la­té­ral. Il per­met éga­le­ment aux skieurs plus ca­pés d’af­fi­ner leur conduite et de pas­ser ain­si d’un vi­rage dé­ra­pé à un vi­rage cou­pé. A no­ter que pour ef­fec­tuer un vi­rage cou­pé, il est im­pé­ra­tif d’avoir un mi­ni­mum de vi­tesse. Si vous per­dez l’équi­libre, c’est que votre poids du corps n’est pas as­sez sur le ski ex­té­rieur. En­fin, les skieurs les moins aguer­ris peuvent éga­le­ment ef­fec­tuer cet exer­cice lors des tra­ver­sées en le­vant le ski amont.

2 TE­NIR VOS B­TONS À L’HO­RI­ZON­TALE

L’idée est de te­nir les bâ­tons ho­ri­zon­taux par ses deux mains aux ex­tré­mi­tés. Plu­sieurs exer­cices pos­sibles : lors du pre­mier, les bâ­tons ne doivent pas bou­ger, ils doivent tou­jours être per­pen­di­cu­laire à la pente de fa­çon à ce que le haut du corps ne bouge pas du­rant toute la des­cente. At­ten­tion, les bâ­tons ne doivent ab­so­lu­ment pas suivre la di­rec­tion des skis. Cet exer­cice amène de la dis­so­cia­tion entre le haut et le bas du corps, sa­chant que celle-ci est in­dis­pen­sable pour amé­lio­rer votre conduite. Si vos bâ­tons suivent la di­rec­tion de vos skis, fixez un point en bas de la piste que vous ne quit­tez pas des yeux. Le deuxième exer­cice consiste à te­nir ses bâ­tons à l’ho­ri­zon­tale, per­pen­di­cu­laire à ses skis et non à la pente. Contrai­re­ment à l’exer­cice pré­cé­dent qui s’adresse plu­tôt aux skieurs confir­més, ce­lui-ci est des­ti­né aux skieurs les moins ca­pés puis­qu’il va l’ame­ner à ef­fec­tuer son vi­rage de fa­çon mo­no­bloc, ce qui per­met la dé­cou­verte du dé­ra­page.

3 SKIER DANS LES WHOOPS

A tra­vers cet exer­cice, les skieurs les moins aguer­ris es­saye­ront de dé­cou­vrir deux sen­sa­tions dif­fé­rentes : la pre­mière consiste à cher­cher une phase aé­rienne, c’est-à-dire à ef­fec­tuer un pe­tit saut tout en res­tant équi­li­bré à l’at­ter­ris­sage. Pour ce­la, il suf­fit de se gran­dir au som­met de la bosse. L’autre consiste à gar­der le contact ski­neige, c’est-à-dire à amor­tir la bosse. Pour réus­sir cet exer­cice, le skieur doit être souple et flé­chi. Quant aux skieurs les plus ca­pés, ils doivent es­sayer d’ava­ler le mou­ve­ment de ter­rain, pour faire comme si ce­lui-ci n’existe pas. Le skieur doit faire re­mon­ter les ge­noux sous son buste au som­met de la bosse, une tech­nique qui vous se­ra éga­le­ment très utile pour skier dans la pou­dreuse.

4 ECARTER LES BRAS

Cet exer­cice a plu­sieurs uti­li­tés : pour les skieurs les moins aguer­ris, il va per­mettre de pas­ser plus fa­ci­le­ment du vi­rage chasse-neige au vi­rage dé­ra­pé puisque le fait d’écar­ter les bras fa­ci­lite la ro­ta­tion gai­née de l’en­semble du corps, cette der­nière en­traî­nant le dé­ra­page. Il offre éga­le­ment au skieur d’ob­te­nir un meilleur équi­libre. Quant aux skieurs ex­pé­ri­men­tés ef­fec­tuant d’ores et dé­jà des vi­rages cou­pés, ils es­saye­ront de ve­nir tou­cher la neige (ou s’en ap­pro­cher au maxi­mum) à l’in­té­rieur du vi­rage avec leur gant, une ma­nière de les pous­ser à aug­men­ter leur prise d’angle.

5 AL­TER­NER PE­TITS, MOYENS ET GRANDS VI­RAGES ET VA­RIER LES TER­RAINS

Ce n’est pas un exer­cice à pro­pre­ment par­lé et pour­tant, n’im­porte quel skieur maî­tri­sant la tech­nique du dé­ra­page a in­té­rêt à va­rier au maxi­mum ses choix de ter­rains (de la piste verte très large à la piste noire étroite en pas­sant par le hors-piste, le snow­park et le boar­der­cross). Ce­la per­met de ne pas s’ins­tal­ler dans une rou­tine et sur­tout, d’élar­gir son do­maine de com­pé­tence, d’agran­dir son ba­gage tech­nique, etc. Sur les pistes plates, en ef­fec­tuant des grandes courbes, le skieur plus ou moins aguer­ri peut ve­nir dé­cou­vrir l’ef­fet di­rec­tion­nel cou­pé (le car­ving) sim­ple­ment en in­cli­nant lé­gè­re­ment les ge­noux vers l’in­té­rieur du vi­rage tout en ap­puyant uni­que­ment sur le ski ex­té­rieur. Ce­la lui per­met­tra d’avoir da­van­tage de vi­tesse et de flui­di­té entre ses vi­rages. Au contraire, sur des pistes plus raides, il ef­fec­tue­ra des pe­tits vi­rages afin de contrô­ler sa vi­tesse et ne pas se lais­ser as­pi­rer par la pente. Pour ce­la, il de­vra mettre du mou­ve­ment ver­ti­cal dans son ski afin d'ac­cé­lé­rer la tran­si­tion d'une courbe à l'autre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.