TOU­JOURS SE MÉ­FIER DE « L’OREILLE AB­SO­LUE » DE WILLIAM FRIED­KIN

So Film - - ~ L’ouvreuse~ -

L’en­fant ter­rible du nouvel Hol­ly­wood peut se tar­guer d’avoir re­fu­sé deux des plus grands com­po­si­teurs du ci­né­ma amé­ri­cain. Dé­cli­nant d’abord l’idée évo­quée par Ber­nard Herr­mann d’un orgue sur son nou­veau bé­bé, L’Exor­ciste, William Fried­kin jette par la suite toute la par­ti­tion du mu­si­cien de Bullit et Mis­sion Im­pos­sible : La­lo Schi­frin. Alors que le ci­néaste af­firme avoir ré­cla­mé du mi­ni­ma­lisme pour son film, l’Ar­gen­tin se sou­vient sur­tout d’une volte-face du réa­li­sa­teur entre la pro­jec­tion-test et l’en­re­gis­tre­ment de la BO. Pro­blème d’ac­cent ou to­tale mau­vaise foi ? Ce qui est sûr, c’est que le grand ga­gnant du duel entre les deux hommes (qui s’évitent en­core du re­gard au­jourd’hui) se nomme Richard Bran­son. En choi­sis­sant les pre­mières me­sures de Tu­bu­lar Bells du jeune Mike Old­field, Fried­kin al­lait tout sim­ple­ment pro­pul­ser la pre­mière sor­tie d’un la­bel en­core bien chaste : Vir­gin Re­cords.

Nan mais La­lo quoi…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.