Per­for­mances sous in­fluence

Quand les ac­teurs ont une bonne rai­son de dire « oui » à la drogue.

So Film - - ~ L'ouvreuse~ Top 10 - Par Fran­çois Cau.

1. OT­TO PRE­MIN­GER ET GROU­CHO MARX dans Ski­doo ( 1968) Ot­to Pre­min­ger, alors âgé de 62 ans, dé­cide de se lan­cer dans un projet de co­mé­die sa­ti­rique sur la jeu­nesse amé­ri­caine. Il ex­pé­ri­mente le LSD en com­pa­gnie du gou­rou Ti­mo­thy Lea­ry, et en res­sort avec un sen­ti­ment mi­ti­gé – Grou­cho Marx, sou­cieux de se pré­pa­rer de fa­çon ad hoc pour son rôle, en gar­de­ra pour sa part un ex­cellent sou­ve­nir. 2. PETER FON­DA, DEN­NIS HOP­PER ET JACK NI­CHOL­SON dans Ea­sy Ri­der ( 1969) En per­pé­tuelle mau­vaise des­cente d'acide, Den­nis Hop­per en­chaîne les dé­ci­sions contra­dic­toires, met les nerfs de toute son équipe à rude épreuve, et in­siste pour que les pé­tards fu­més par les trois ac­teurs prin­ci­paux (dont lui-même) soient au­then­tiques, au risque de mul­ti­plier les im­pro­vi­sa­tions fu­meuses.

3. MAR­TIN SHEEN ET SAM BOTTOMS dans Apo­ca­lypse Now ( 1979) Em­bar­qué dans la ga­lère des seize mois de tour­nage comme com­pa­gnon d'armes du hé­ros, Sam Bottoms tour­nait au speed, au LSD et à la marie-jeanne. Mar­tin Sheen, lui, a tour­né la fa­meuse scène d'in­tro com­plè­te­ment bour­ré, quitte à s'ou­vrir le pouce en dé­fon­çant un mi­roir ou à s'at­ta­quer di­rec­te­ment au réa­li­sa­teur en pleine rage éthy­lique. 4. CO­LUCHE dans Tchao Pan­tin ( 1983) Su­prême ironie : alors que son per­son­nage fout une tarte au jeune Ben­sous­san (Richard An­co­ni­na) qui s'était al­lu­mé un pé­tard dans sa sta­tion-ser­vice, Co­luche tourne lui-même au can­na­bis pour ca­na­li­ser ses an­goisses pri­vées et le stress d'une com­po­si­tion at­ten­due au tour­nant. Son jeu s'en res­sent, et l'Aca­dé­mie des Cé­sar adou­be­ra la mé­thode mal­gré elle.

5. TO­NY CUR­TIS dans L'Homme ho­mard ve­nu de Mars ( 1989) Dans cet an­cêtre des Shark­na­do et autres Me­ga Py­thon vs. Ga­to­roid, To­ny Cur­tis campe un pro­duc­teur hol­ly­woo­dien vé­reux, en­thou­sias­mé par l'in­to­lé­rable na­nar qu'on lui sou­met. De fait, qu'il soit shoo­té à la co­caïne pen­dant ses scènes donne à sa com­po­si­tion un soup­çon d'au­then­ti­ci­té. 6. NI­CO­LAS CAGE dans Lea­ving Las Ve­gas ( 1995) L'ac­teur dit s'être pré­pa­ré à son rôle d'al­coo­lique en se fil­mant pas­sa­ble­ment saoul, afin d'étu­dier son at­ti­tude et la re­trans­crire à l'écran. D'au­cuns pensent que sa per­for­mance est bien trop con­vain­cante pour qu'il eût été sobre sur le tour­nage, mais c'est ou­blier un peu vite qu'on parle de Mon­sieur Ni­co­las Cage.

7. JEAN- CLAUDE VAN DAMME dans Piège à Hong Kong ( 1998) Cha­hu­té par un Van Damme en plein ego trip sur le tour­nage de Double Team, le gé­nial Tsui Hark prend sa re­vanche sur le pla­teau : le ma­king of ne cache rien des ex­cès de co­caïne d'un JCVD trop ra­va­gé pour se rendre compte du de­gré d'hu­mi­lia­tion au­quel il se sou­met. Les yeux bouf­fis, l'air ha­gard, les mou­ve­ments désar­ti­cu­lés, les muscles de Bruxelles tra­versent le film en zom­bie. Juste avant sa phase de grand n'im­porte quoi mé­dia­tique, Shia LaBeouf a tra­ver­sé une pé­riode dite « de la mé­thode », re­fu­sant de se la­ver sur le tour­nage du Fu­ry de Da­vid Ayer, ou pre­nant une dose de LSD pour une scène de trip par ailleurs plu­tôt réus­sie. La suite des évé­ne­ments a mon­tré qu'il n'était ja­mais re­des­cen­du.

8. NEVE CAMP­BELL, DE­NISE RI­CHARDS ET MATT DILLON dans Sex crimes ( 1998) Pour tour­ner le fa­meux mé­nage à trois ar­ro­sé de cham­pagne, les trois ac­teurs se se­raient chauf­fés à coups de shots de te­qui­la. À voir l'air be­nêt de Matt Dillon pen­dant la­dite scène, tout en bouche ou­verte et re­gard vide, l'information semble tout ce qu'il y a de plus cré­dible.

9. CHAR­LIE SHEEN dans Wall Street : l'ar­gent ne dort ja­mais ( 2010) Tour­née en plein coeur des tour­mentes apo­ca­lyp­tiques de mon­sieur Ti­ger blood, cette suite du film d'Oli­ver Stone se paie un ca­méo de Char­lie Sheen en­tou­ré de deux déesses, le débit aus­si er­ra­tique et sac­ca­dé que dans ses in­ter­views « Win­ning ».

10. SHIA LABEOUF dans Char­lie Coun­try­man ( 2014)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.