: Ci­né+ diff use pour clore sa soi­rée John Wa­ters le mois pro­chain, une sa­tire sa­vou­reuse du mi­lieu de l'art contem­po­rain new- yor­kais par le maître de Bal­ti­more. Qui, soit dit en pas­sant, manque beau­coup à sa ville, au­tant qu'au ci­né­ma.

So Film - - ~ Cahier Critique~ -

Voir ou re­voir la co­mé­die de John Wa­ters au­jourd'hui, c'est se plon­ger dans un Bal­ti­more très dif­fé­rent de ce­lui qui a oc­cu­pé l'ac­tua­li­té ces der­niers mois. Un Bal­ti­more à ten­dance gen­ti­ment white trash et cols bleus, où la vie s'écoule pai­si­ble­ment entre la la­ve­rie du coin, la sand­wi­che­rie et une boîte de strip-tease où of­fi­cient des dan­seuses agres­si­ve­ment les­biennes qui ne font pas l'una­ni­mi­té dans le quar­tier. C'est aus­si re­trou­ver un tan­dem d'ac­teurs qui sent bon la VHS, les an­nées 1990 et le ta­lent cra­mé trop vite : la gueule d'ange d'Ed­ward Fur­long et les ado­rables formes de pin-up de Christina Ricci. Fur­long dans le rôle-titre de Pe­cker, donc, comme Woo­dy Wood­pe­cker, mais aus­si comme le pe­tit oi­seau qui se niche en des­sous de la cein­ture, un ap­pren­ti pho­to­graphe de 18 ans qui shoote com­pul­si­ve­ment sa famille, sa co­pine (Ricci, donc), son bou­lot de cuis­tot et autres scènes de la vie lo­cale. Le gar­çon, re­pé­ré par une cé­lèbre ga­le­riste, de­vient im­mé­dia­te­ment une star de l'art contem-

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.