“ÇA PREND DU TEMPS DE CONSTRUIRE DE L’AMOUR PROPRE”

So Film - - ~ Entretien~ - Par Axel Cadieux, à Los An­geles / Pho­to : Uni­ver­sal Pic­tures In­ter­na­tio­nal

Avec son nou­veau et ex­cellent long Cra­zy Amy, il lance la co­mique Amy Schu­mer dans le grand bain. Avant ce­la, Judd Apa­tow a ser­vi de rampe de lan­ce­ment, et peut- être même de pyg­ma­lion, à James Fran­co, Seth Ro­gen, Steve Ca­rell, Paul Rudd, Le­na Dun­ham… Pas le pire des ta­bleaux. Entre deux consi­dé­ra­tions an­gois­sées, le réa­li­sa­teur ra­conte com­ment il est de­ve­nu le père de sub­sti­tu­tion de la co­mé­die US.

Votre der­nier fi lm, va sor­tir en France sous le titre C'est un titre un peu pour­ri, non ?

Train­wreck, Cra­zy Amy. Par­fois, les titres in­ter­na­tio­naux ne fonc­tionnent pas vrai­ment et pour moi, c'est très dif­fi­cile de le sa­voir à l'avance. Je suis un peu à la mer­ci du choix du stu­dio, s'ils me disent que Cra­zy Amy est un titre qui va car­ton­ner en France, je suis obli­gé de les croire car je n'y connais rien ! Sauf que voi­là : dans tous les pays où je vais, on me dit que le titre choi­si est ab­so­lu­ment nul. Je ne sais pas com­ment faire mais c'est vrai que Cra­zy Amy, ça ne va pas. Il n'y a rien de plus éner­vant, en fait. Vous tra­vaillez comme un fou, et quel­qu'un dans un bu­reau je ne sais où dé­cide de rui­ner votre bou­lot en deux se­condes, à cause d'une mau­vaise idée. [Il prend son té­lé­phone et en­voie un mail à ses col­la­bo­ra­teurs pour se plaindre du titre fran­çais] En Al­le­magne, c'est Da­ting Queen ! Sé­rieu­se­ment, Da­ting Queen !

En­core une fois, votre per­son­nage prin­ci­pal est un out­si­der, un C'est quelque chose qui vous parle par­ti­cu­liè­re­ment ?

freak.

Un type qui va très bien, ce­la ne me parle pas. Les pro­blèmes sont tou­jours plus in­té­res­sants que les réus­sites, non ? Quel­qu'un de gé­nial, avec une vie par­faite, que vou­lez-vous que j'en fasse ? Ima­gi­ner que sa femme soit un agent se­cret, qu'il s'en rende compte et que ça le cham­boule ? Hon­nê­te­ment, je ne me vois pas trop écrire un truc pa­reil. Les gens qui pa­raissent sûrs d'eux, qui en ap­pa­rence sont par­faits, sont gé­né­ra­le­ment au fond très flip­pants et tim­brés. Moi, plus le per­son­nage est dans une mau­vaise si­tua­tion, plus j'ai en­vie de l'en­cou­ra­ger à al­ler mieux, à s'en sor­tir. J'adore les obs­tacles, phy­siques ou men­taux, et j'adore les dé­pas­ser. C'est peut-être une forme de com­pas­sion !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.