“Les gens sont plus ou­verts au sur­na­tu­rel”

So Film - - ~ Cahier Critique~ -

Pa­ra­noïa post- 11 sep­tembre, lan­ceurs d'alertes, théo­ries du com­plot. À ce ta­bleau, seul manque le dé­bar­que­ment ex­tra- ter­restre. Avant la dif­fu­sion, le 24 jan­vier pro­chain, de la nou­velle sai­son de le créa­teur Ch­ris Car­ter ex­plique en quoi sa sé­rie est re­de­ve­nue ac­tuelle.

De­puis que vous avez an­non­cé que vous al­liez re­lan­cer les avec une nou­velle sai­son, les mé­dias se sont mis à par­ler de ce re­tour comme de la chose la plus at­ten­due à la té­lé pour 2016. Est- ce que vous ima­gi­niez que cette sé­rie au­rait au­tant d'im­pact ?

X- Files Pas du tout. Nous tra­vail­lions tel­le­ment dur que nous ne pou­vions pas nous rendre compte de l'im­pact que ça al­lait avoir, ou que ce pro­jet au­rait une am­pleur telle que je me re­trou­ve­rais à en par­ler vingt-trois ans plus tard. On n'y pense pas. Et si on y pense, c'est qu'on place son éner­gie au mau­vais en­droit.

Vous avez bé­né­fi­cié de grandes li­ber­tés de ton, avec des épi­sodes comme « Hum­bug » , vous avez même pré­fi­gu­ré la mode de la fic­tion « mé­ta » … Quand le script de « Hum­bug » nous est par­ve­nu, tout le monde a ré­agi avec cir­cons­pec­tion. « Ça ne pas­se­ra ja­mais, ça ne peut pas mar­cher, on ne peut pas se mo­quer de la sé­rie de cette fa­çon… » Il y a eu beau­coup de ré­sis­tance. La chaîne a dû en­ga­ger des études de mar­ché avant de va­li­der cet épi­sode… Pour moi, c'est un té­moi­gnage de la force du show, cette ca­pa­ci­té de dé­li­vrer quelque chose d'aus­si fou, avec plu­sieurs ni­veaux d'ap­pré­cia­tion, et re­ve­nir la se­maine d'après avec une his­toire « my­tho­lo­gique » des plus sé­rieuses… Le suc­cès de The X-Files

vient en pre­mier lieu – et même uni­que­ment – des per­son­nages de Mul­der et Scul­ly, et de l'épais­seur ap­por­tée par leur in­ter­prète res­pec­tif.

La sé­rie est en­core au­jourd'hui ac­cu­sée de po­pu­la­ri­ser les théo­ries du com­plot. Qu'en pen­sez- vous, avec le re­cul ?

Vous sa­vez quoi ? On n'est ja­mais al­lés as­sez loin. Quand on voit Ju­lian As­sange et Ed­ward Snow­den, les choses qui ont été ac­com­plies au nom de notre « sécurité », on se rend compte que les com­plots existent, qu'ils sont réels, ce n'est pas de la pure pa­ra­noïa. Croire aux théo­ries du com­plot est sain, puisque tout est plau­sible. Pour ce qui est des nou­veaux épi­sodes, ra­con­ter des his­toires à l'époque d'As­sange et Snow­den, c'est le ti­ming par­fait. Nous avons éga­le­ment in­té­gré la nou­velle ère des com­mu­ni­ca­tions, les ré­seaux so­ciaux, pas en tant qu'ou­til de sto­ry­tel­ling, mais parce que ça fait par­tie de nos vies. Même quand vous créez une sé­rie té­lé, les mé­dias so­ciaux vous contrôlent, il faut prendre en consi­dé­ra­tion leurs de­mandes, mi­nute par mi­nute, être sho­wrun­ner, dé­sor­mais, veut aus­si dire être mar­ke­teur.

En quelle an­née se dé­roulent ces nou­veaux épi­sodes ?

À notre époque. Donc la co­lo­ni­sa­tion ex­tra-ter­restre an­non­cée dans le der­nier épi­sode de la sai­son 9 est évo­quée.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.