Wu­lu de Daou­da Cou­li­ba­ly

Tra­fic de drogues et pros­ti­tu­tion au pro­gramme d’un thril­ler ma­lien sty­lé et ex­trê­me­ment ef­fi­cace. Dé­cryp­tage en com­pa­gnie du réa­li­sa­teur Daou­da Cou­li­ba­ly.

So Film - - SOMMAIRE - AVEC IBRA­HIM KOMA, INNA MODJA, QUIM GUTIÉRREZ. WILLY ORR

ÀBa­ma­ko, le jeune Lad­ji est ap­pren­ti chauf­feur de­puis cinq ans. Il passe ses jour­nées à tra­vailler comme un chien dans l'es­poir d'une pro­mo­tion. Un ma­tin, un nou­veau chauf­feur in­con­nu est en­ga­gé, pis­ton­né par le pa­tron de la com­pa­gnie. Ac­ca­blé par cette ir­rup­tion lui blo­quant toute pers­pec­tive pro­fes­sion­nelle, Lad­ji va bas­cu­ler des che­mins ca­ho­teux à la voie ra­pide : celle du trans­port de drogues, chi­che­ment ré­mu­né­ré et fort pé­rilleux. Em­por­tant avec lui deux ca­ma­rades qu'il en­traî­ne­ra dans sa chute, son odys­sée tai­seuse de­vient une plon­gée au coeur de la pour­ri­ture du tra­fic. Un souffle pu­tride cir­cule au­tour de Lad­ji, quelque chose de pour­ri au royaume de Ba­ma­ko. Par­tout, la cor­rup­tion règne. Et tout le monde veut sa part de viande fraîche. Dis­cret, Lad­ji pos­sède un avan­tage non né­gli­geable pour ré­sis­ter plus long­temps que les autres dans cette at­mo­sphère dé­cré­pite : de la pers­pi­ca­ci­té. Il sait iden­ti­fier les clients à igno­rer pour ga­gner plus d'ar­gent, évi­ter les grosses dames aux fesses en­com­brantes ou les jeunes filles trop mi­gnonnes qui se­raient une source de dis­trac­tion. Et bien sûr, ne ja­mais prendre d'han­di­ca­pés qui ra­len- ti­raient la mon­tée et la des­cente de son bus. Cette men­ta­li­té va glis­ser avec lui du ré­glo au cri­mi­nel, comme le dé­taille Cou­li­ba­ly : « C’est quel­qu’un qui connaît par coeur son en­vi­ron­ne­ment, les tra­fi­quants ne vivent pas sur une autre pla­nète, ils ne sont pas plus cons que les autres. Ils ana­lysent très bien la si­tua­tion, la preuve c’est qu’ils ont tou­jours un coup d’avance. » Pour au­tant, on est loin de la glo­ri­fi­ca­tion béate du gang­ster : « J’avais pas en­vie d’en faire un “su­per cri­mi­nel”, mais de prendre un type dont on sait peu de choses, dont on com­prend qu’il a en­vie de se sor­tir de la merde et qui a un peu d’am­bi­tion. »

L'his­toire d'un mec bien

In­fluen­cé par les sobres per­son­nages mel­vil­liens (on pense au De­lon du Sa­mou­raï, mais aus­si à ce­lui du Cercle rouge) mais sur­tout par l'in­ter­pré­ta­tion de Ben Gaz­za­ra dans Meurtre d’un book­ma­ker chi­nois de Cas­sa­vetes, Cou­li­ba­ly dé­taille : «Y a un type que tu re­gardes, et tu ne sais pas qui c’est. Le mec ar­rive à nous em­bar­quer et nous a presque rien don­né. Juste as­sez pour qu’on s’in­vente une his­toire au­tour de lui. C’est là que je me suis dit : “Ça peut mar­cher.” L’em­pa­thie, ça ne se joue pas seule­ment au nombre d’in­for­ma­tions que tu ba­lances sur le per­son­nage. Ça se joue à ce qu’on voit, à ce qu’il dé­gage. Il a une ma­nière de sou­rire et tu te dis : “Pu­tain j'ai en­vie que ce soit mon pote et que ça se passe bien pour lui, c'est un mec bien.” » Lad­ji est un mec bien, donc. Il dé­rape avant tout pour sau­ver l'ave­nir de sa soeur Ami­na­ta. Pros­ti­tuée pro­pul­sée aux portes du luxe, son pre­mier ré­flexe est de se pa­rer d'or en por­tant une per­ruque blond pla­tine. Cette cou­ronne toute en ca­pil­la­ri­té en fait un per­son­nage en­no­bli, sau­vé de la mi­sère par son frère. Cette ré­volte qui gronde chez Lad­ji, elle n'éclate alors que par né­ces­si­té. « Ça dit un truc im­por­tant sur la criminalité dans la so­cié­té afri­caine. Fi­na­le­ment, si on n’y prend pas garde, c’est la criminalité qui va pa­lier les pro­blèmes de la jeu­nesse afri­caine. C’est la criminalité qui ré­pond le mieux à la de­mande de tous ces jeunes. Et ils de­mandent quoi ? Un bou­lot et un sa­laire dé­cent. Si on laisse le champ libre à la criminalité, c’est elle qui va leur pro­po­ser tout ce dont ils ont be­soin. » Wu­lu, film po­li­tique ? Pas au sens où la lour­deur du su­jet vien­drait as­phyxier une mise en scène qui sait res­ter humble. Un style dé­fi­ni­ti­ve­ment pro­met­teur. •

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.