« LES FEMMES ONT L­CHÉ LEUR CRI DU COEUR. ECOU­TEZ. »

So Film - - Sommaire - L’af­faire Wein­stein a pro­vo­qué une li­bé­ra­tion de la pa­role sans pré­cé­dent. Il y a eu les té­moi­gnages, pré­cis, méthodiques et gla­çants sur le pro­duc­teur et sur d’in­nom­brables autres “pigs”. Mais plu­sieurs ac­trices ont aus­si très ra­pi­de­ment pris la plume, s

Après l'écla­te­ment de l'af­faire, plu­sieurs ac­trices ont pris la plume, sou­vent brillam­ment, dans di­verses tri­bunes afin d'en­vi­sa­ger cet « après ». En voi­ci un aper­çu.

Hea­ther Gra­ham

« Mon es­poir, c'est que ce­la ouvre un dia­logue pour redéfinir ce qu'est le har­cè­le­ment sexuel sur un lieu de tra­vail. J'es­père que ce dia­logue va faire dis­pa­raître les zones grises où on se de­mande “est-ce que j'ai bien com­pris ce qui vient de se pas­ser ?” et qu'on n'ait plus honte de sen­tir qu'on a be­soin de s'en­dur­cir, ou que notre his­toire “ne vaut pas la peine d'être ra­con­tée”. Je suis contente que les vic­times soient écou­tées, que les voix puis­santes de ce mi­lieu s'ex­priment pour dire que ce genre de com­por­te­ment n'est plus ac­cep­table et qu'un pré­da­teur doive fi­na­le­ment rendre des comptes. Bien que je me sente en­core cou­pable de ne pas avoir par­lé toutes ces an­nées. Je suis contente que cette re­con­naisse ad­vienne. Au nombre in­cal­cu­lable d'autres femmes qui ont été confron­tées à ces zones grises, je dis : “Je vous crois.” » Va­rie­ty, 10 oc­tobre 2017

Rose McGo­wan

« Je suis une sor­cière. Et je vais chas­ser les mal­fai­teurs. À Hol­ly­wood, au gou­ver­ne­ment et dans l'in­dus­trie. Ar­rê­tez de nous bles­ser ou il y au­ra des consé­quences. #ROSEARMY » Twit­ter, 16 oc­tobre 2017 « Le croque-mi­taine de notre cau­che­mar éveillé a été ba­layé par notre sabre en­flam­mé. » Twit­ter, 10 oc­tobre 2017

Brit Mar­ling

« Le vé­ri­table dan­ger à pré­sent, ce se­rait que l'on dis­tingue ces ac­cu­sa­tions contre Cos­by, Ailes, O'Reilly ou Wein­stein, d'une culture qui conti­nue­rait à per­mettre un dés­équi­libre dra­ma­tique des pou­voirs. Il ne s'agit pas de ces hommes mé­chants. Ou de cette in­dus­trie dé­gueu­lasse. C'est ce sys­tème éco­no­mique in­hu­main au­quel nous par­ti­ci­pons tous. En tant que pro­duc­teurs et en tant que consom­ma­teurs. En tant que sto­ry­tel­lers et en tant que pu­blic. En tant qu'êtres hu­mains. C'est une vé­ri­té très in­con­for­table à la­quelle il faut se faire. Mais peut-être que c'est de cet in­con­fort dont on a be­soin pour al­ler vers un monde vrai­ment hu­main dans le­quel on ac­cor­de­rait li­bre­ment notre consen­te­ment. » The At­lan­tic, 23 oc­tobre 2017

Le­na Dun­ham

« Le si­lence de Hol­ly­wood, par­ti­cu­liè­re­ment ce­lui d'hommes qui ont tra­vaillé étroi­te­ment avec M. Wein­stein, ne fait que ren­for­cer cette culture qui em­pêche les femmes de s'ex­pri­mer. En se tai­sant, on bâillonne les vic­times. En se tai­sant, on to­lère un com­por­te­ment que per­sonne ne pour­rait to­lé­rer (à moins que ce soit le cas ?). En se tai­sant, on conti­nue dans la même voie qui nous a me­nées jus­qu'ici. Faire du bruit, c'est pro­duire du chan­ge­ment. Et pro­duire du chan­ge­ment, c'est la rai­son pour la­quelle on ra­conte des his­toires. On ne veut pas avoir à ra­con­ter en­core et en­core des his­toires comme celle-là. Par­lez plus fort. » New-York Times, 9 oc­tobre 2017

Mol­ly Ring­wald

« Je n'ai ja­mais par­lé de tout ça pu­bli­que­ment parce que, en tant que femme, j'ai tou­jours eu le sen­ti­ment que je pou­vais tout aus­si bien par­ler de la mé­téo. Ce genre d'his­toires n'a ja­mais été pris au sé­rieux. Les femmes ont honte, on leur dit qu'elles sont cris­pées, mé­chantes, amères, qu'elles prennent mal les blagues, qu'elles sont trop sen­sibles. Et les hommes ? Bah, s'ils ont de la chance, ils peuvent de­ve­nir pré­sident. J'es­père que Hol­ly­wood va mon­trer l'exemple et dé­ci­der d'en­clen­cher un vrai chan­ge­ment, un chan­ge­ment qui ac­corde la li­ber­té aux femmes de tous âges et de toutes les ori­gines de ra­con­ter leurs his­toires – de les écrire et de les réa­li­ser en sa­chant que les gens se sentent concer­nés. J'es­père qu'un jour les jeunes femmes n'au­ront plus l'im­pres­sion qu'elles doivent tra­vailler deux fois plus dur pour moins d'ar­gent et de re­con­nais­sance, à contre-cou­rant et en ta­lons. Il est temps. Les femmes ont lâ­ché leur cri du coeur.Ecou­tez. »

The New-Yor­ker, 17 oc­tobre 2017

Léa Sey­doux

« Hol­ly­wood est un monde in­croya­ble­ment exi­geant en­vers les femmes. Pen­sez aux dik­tats de beau­té: toutes les ac­trices font des séances de bo­tox à 30 ans, elles doivent être par­faites. C'est une image des femmes qui est bi­zarre et qui fi­nit par nous contrô­ler. Vous de­vez être dé­si­rable et ai­mée. Mais tous les dé­si­rs ne peuvent pas être as­sou­vis, même si les hommes dans le mi­lieu du ci­né­ma croient le contraire. »

The Guar­dian, 11 oc­tobre 2017

Lu­pi­ta Nyong’o,

« Notre bu­si­ness est com­pli­qué parce que l'in­ti­mi­té fait par­tie in­té­grante de notre pro­fes­sion ; en tant qu'ac­teurs, nous sommes payés pour faire des choses très in­times en pu­blic. C'est pour­quoi quel­qu'un peut avoir l'au­dace de nous in­vi­ter chez lui ou à l'hô­tel et on y va. J'es­père qu'on est à un mo­ment char­nière où se forme une solidarité fé­mi­nine – et une fra­ter­ni­té d'al­liés – dans notre in­dus­trie. J'es­père qu'on peut for­mer une com­mu­nau­té où les femmes peuvent dé­non­cer ces abus et ne plus avoir à en en­du­rer d'autres parce qu'on ne les croit pas et qu'on les ri­di­cu­lise. C'est pour ça qu'on ne parle pas – par peur de souf­frir deux fois, par peur d'être éti­que­tée et ra­me­née à ce mo­ment d'im­puis­sance. Bien qu'on ait pu souf­frir de cette im­puis­sance entre les mains d'Har­vey Wein­stein, en pre­nant la pa­role, on peut re­prendre ce pou­voir. »

The New-York Times, 19 oc­tobre 2017

Sa­ra Pol­ley

« Je pense qu'il faut qu'on re­garde en face ce qui nous fait le plus peur. Qu'avons­nous été prêtes à ac­cep­ter, par peur, par im­puis­sance, parce qu'on avait l'im­pres­sion que les choses ne pour­raient pas chan­ger ? Sur quoi d'autre avons-nous fer­mé les yeux, dans tous les as­pects de notre vie ? Quoi d'autre avons-nous ac­cep­té que l'on sait pro­fon­dé­ment in­ac­cep­table, quelque part au fond de nous ? Et à pré­sent, qu'est-ce qu'on fe­ra de tout ça ? »

The New-York Times, 14 oc­tobre 2017

Glenn Close

« Per­sonne ne doit être contraint à tro­quer sa di­gni­té per­son­nelle pour une réus­site pro­fes­sion­nelle. Nous étions tra­gi­que­ment en re­tard et je sens qu'il est grand temps pour nous tous dans l'in­dus­trie, femmes et hommes, de s'unir – cal­me­ment et dans l'im­par­tia­li­té – pour ins­tau­rer une nou­velle culture du res­pect, de l'éga­li­té et de l'em­po­werment, où les ty­rans et ceux qui les aident ne se­ront plus en me­sure de pros­pé­rer. »

The Times, 9 oc­tobre 2017

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.