L'État-ma­jor du block­bus­ter : Red Spar­row

Le scé­na­rio se­cret de l'usine à rêves ( at­ten­tion spoi­lers !)

So Film - - Sommaire - PAR IDIR SERGHINE

INT. JOUR 9 h AM. Un bu­reau ovale au 26e étage d’un buil­ding sur le­quel est po­sé un ther­mos de ca­fé, des chou­quettes et des go­be­lets avec le vi­sage de Black Pan­ther en im­pri­mé. As­sis au­tour, on re­trouve Sa­rah, Pe­ter, Ste­ven et Louis qui feuillette un ma­ga­zine. Sur un mur, une carte du monde. LOUIS (FERME) Tu comptes par­tir où en va­cances, Pe­ter ? PE­TER (FIÈ­RE­MENT) J’ai pas de va­cances : je vais tra­vailler avec l’équipe de Pa­ci­fic Rim II après. Ça va tout dé­chi­rer. J’ai trop hâte. LOUIS Nous, avec Ste­ven, on compte s’iso­ler, par­tir à la mon­tagne et écrire un film in­dé. On est en contact avec Ar­cade Fire pour la B.O. du film. STE­VEN Une his­toire d’amour entre une ado can­cé­reuse et un jeune Mexi­cain des quar­tiers pauvres. Un truc hy­per poi­gnant. SA­RAH (IRO­NIQUE) Vous avez vrai­ment be­soin de vous iso­ler pour écrire ça ? La porte s’ouvre bru­ta­le­ment. John, le vi­sage fer­mé, ap­pa­raît ac­com­pa­gné d’une jeune femme d’une ving­taine d’an­nées vê­tue d’un tailleur strict. JOHN Bon, j’ai re­çu un coup de fil du boss. Faut qu’on fasse un film sur les Russes... STE­VEN Genre quoi ? JOHN Genre « ah ces sa­lauds de Russes ». SA­RAH (SUR­PRISE) On n’a pas dit qu’on ar­rê­tait avec ça de­puis Ram­bo 3 et Ro­cky 4 ? LOUIS (DÉ­ÇU) Ça veut dire que c’est mort pour les va­cances ? John ac­quiesce. PE­TER Moi je peux pas me lan­cer sur un autre truc. J’ai Pa­ci­fic Rim... JOHN C’est ré­glé. Tu restes avec nous. On a be­soin d’un ex­pert en scène d’ac­tion. PE­TER (DÉ­ÇU) Ben ouais mais... STE­VEN( POIN­TANT DU DOIGT L’IN­CON­NUE) C’est qui elle ? JOHN C’est Ma­rie-Pierre, une sta­giaire fran­çaise. Elle veut in­té­grer le dé­par­te­ment co­mé­die. John se sert une tasse de ca­fé. JOHN (À L’ÉQUIPE) Vous avez lu Red Spar­row ? Si­lence. Tous se re­gardent. Au­cun n’a lu le ro­man. LOUIS Moi, le der­nier livre que j’ai lu c’est Abra­ham Lin­coln. Chas­seur de vam­pires. MA­RIE-PIERRE (TOUT SOU­RIRE) Moi, j’ai lu Red Spar­row ! C’est une his­toire d’es­pion­nage avec une fille russe qui est bal­le­rine. Elle se casse la jambe. Alors comme elle peut plus, son oncle lui pro­pose de de­ve­nir es­pionne. Elle va dans un centre en Si­bé­rie où on lui ap­prend à sé­duire des étran­gers pour les faire par­ler et après elle est en­voyée dans un pays pour dra­guer un es­pion de la CIA… PE­TER Elle tombe amou­reuse du mec… SA­RAH Mais leur amour est im­pos­sible parce que son oncle, c’est un sa­laud… LOUIS Alors elle est obli­gée de con­ti­nuer sa mis­sion mais à la fin elle tra­hit son oncle… STE­VEN Avec un plan dia­bo­lique parce qu’elle avait tout pré­vu de­puis le dé­but. MA­RIE-PIERRE (ÉTON­NÉE) Com­ment vous sa­vez ? Tous lui jettent un re­gard hau­tain. JOHN Je vous laisse deux heures pour ré­flé­chir à des idées. Moi je vais faire vi­si­ter les bu­reaux à Ma­riePierre. (Il se tourne vers elle) Ça te dit? Tous les deux sortent et ferment der­rière eux. La porte s’ouvre à nou­veau. John penche la tête dans l’em­bra­sure. JOHN (À L’ÉQUIPE) J’ai ou­blié de vous dire. L’es­pionne russe, c’est Jen­ni­fer La­wrence. Sa­tis­fac­tion mas­cu­line gé­né­rale. SA­RAH Et pour­quoi pas Scar­lett Jo­hans­son ? STE­VEN Elle est sur Aven­gers jus­qu’en 2026. La pe­tite troupe ri­cane. CUT / 11 h 30 AM Toute l’équipe est en train de plan­cher. Cer­tains sont sur leur or­di­na­teur, d’autres prennent des notes sur leur ca­hier. John pé­nètre dans la pièce et s’as­soit. JOHN Alors ? PE­TER (FERME SON CAR­NET, EN­THOU­SIASTE) Alors, moi, j’ai pen­sé à une scène d’ac­tion de dingue ! Jen­ni­fer La­wrence est pour­sui­vie en voi­ture par des mo­tards russes et... JOHN Ou­blie ça. On se concentre sur sa for­ma­tion d’es­pionne pour bien mon­trer que les Russes, c’est des tim­brés. STE­VEN On pour­rait ima­gi­ner qu’elle est en­fer­mée dans un centre où on leur ap­prend à ma­ni­pu­ler les gens avec des mé­thodes che­lou. (À John) Elle se­rait d’ac­cord, Jen­ni­fer La­wrence, pour jouer des scènes de nu ? JOHN (SUR­PRIS) Je sais pas. Pour­quoi ? STE­VEN (GÊ­NÉ) Ben comme ça... Après l’his­toire de ses pho­tos vo­lées... En­fin moi j’ai rien vu, hein... SA­RAH (AGA­CÉE) T’es vrai­ment un gros ma­lade. On n’a qu’à faire un por­no pen­dant que t’y es. Elle se fout à poil, elle écarte les jambes et puis... JOHN (EN­THOU­SIASTE) Je suis pas sûr que Jen­ni­fer ac­cepte le concept mais c’est une su­per idée Sa­rah. (Aux autres) C’est pour ça que je dis qu’il faut tou­jours une fille. Elles ont une sen­si­bi­li­té qu’on n’a pas. Sa­rah se prend la tête à deux mains. LOUIS Et on pour­rait aus­si dire que son oncle, c’est un type hy­per mal­sain et qu’il res­semble au pré­sident russe... Pour dé­con­ner, j’ai ta­pé « so­sie Pou­tine » sur In­ter­net et je suis tom­bé là-des­sus. Louis tourne l’écran de son or­di­na­teur vers ses col­lègues.

LOUIS C’est un ac­teur belge. Il s’ap­pelle Mat­thias Schoe­naerts. Tous res­tent per­plexes de­vant la res­sem­blance de l’ac­teur avec le di­ri­geant russe. PE­TER (LÈVE LA MAIN) Si­non, moi j’ai aus­si ima­gi­né une scène d’ac­tion où le type de la CIA se bat contre des ex­perts russes en arts mar­tiaux dans un bar à Mos­cou. Mais lui, grande classe, les tue fa­çon In­dia­na Jones dans Les Aven­tu­riers de l’arche per­due. John jette un re­gard de dé­pit vers Pe­ter qui baisse la tête.Ste­ven re­garde la carte sur le mur. STE­VEN Elle date de quand cette carte ? Pour­quoi y a écrit URSS ? SA­RAH C’est pour qu’on n’ou­blie pas les fon­da­men­taux. D’ailleurs, ça me fait pen­ser que les Choeurs de l’Ar­mée rouge, ça se­rait pas mal comme mu­sique. STE­VEN Je com­prends pas… (À John) Le film se passe à quelle époque dé­jà ? JOHN On s’en fout, Ste­ven. Ce qui est hy­per im­por­tant c’est que ça soit cré­dible. Faut qu’on choi­sisse des ac­teurs qu’ont des têtes de Russes. LOUIS (PENSE À VOIX HAUTE) Y’a Ni­co­las Cage qu’est dis­po mais moi j’y crois pas trop, en Russe. Pas Val Kil­mer parce que, lui, il a pris un sa­cré coup de vieux... (Sûr de lui) Je­re­my Irons ça pour­rait être pas mal ! Et Char­lotte Ram­pling aus­si. Elle était su­per dans As­sas­sin’s Creed... STE­VEN (SUR­PRIS) Elle a joué là-de­dans ? SA­RAH Et on ne pense pas à une scène où les per­son­nages boivent de la vod­ka, mangent du ca­viar et y au­rait du poi­son de­dans ? Un truc qui fasse vrai­ment lo­cal quoi... STE­VEN Tu sais main­te­nant, la ma­fia russe c’est plu­tôt genre cham­pagne. SA­RAH C’est un film d’es­pion­nage Ste­ven... JOHN (SONGEUR) C’est un bon dé­but mais j’ai quand même l’im­pres­sion qu’il manque une scène émou­vante... PE­TER (TI­MI­DE­MENT) Une scène d’ac­tion ? Tous le re­gardent sé­vè­re­ment. STE­VEN (À JOHN) Elle est où en fait Ma­rie-Pierre ? JOHN Elle a in­té­gré l’équipe de Pa­ci­fic Rim II. Aba­sour­di, Pe­ter se re­dresse brus­que­ment. JOHN (À PE­TER) Ah oui j’ai ou­blié de te dire. Ils m’ont dit qu’ils n’avaient plus be­soin de toi. Ils ont trop d’ex­perts en scène d’ac­tion. Par contre comme ils n’ont per­sonne en co­mé­die, ils ont in­té­gré Ma­rie-Pierre. Elle a tra­vaillé avec un gars qui marche bien en France, un cer­tain Da­ny quelque chose... Pe­ter en­rage en si­lence. JOHN (À TOUS) Bon alors, d’autres idées ? SA­RAH Pour cas­ser le cô­té mi­gnon de Jen­ni­fer, elle pour­rait se faire tor­tu­rer. Par son oncle par exemple. PE­TER (SARCASTIQUE) Ouais et puis pen­dant qu’on y est, il pour­rait y avoir une scène où elle tor­ture le mec de la CIA avec un agent se­cret russe. Je les vois bien uti­li­ser une ma­chine pour lui ar­ra­cher la peau dé­li­ca­te­ment. Et puis en fait, Jen­ni­fer se re­tourne contre l’es­pion russe, s’en­suit une bas­ton gé­né­rale à coup de la­cé­ra­tions au cou­teau, du sang qui gicle et fi­na­le­ment elle plante la lame dans la tête du Russe pour sau­ver l’Amé­ri­cain. L’équipe fixe Pe­ter du re­gard. Ils ap­plau­dissent. JOHN (SO­LEN­NEL) C’est ab­so­lu­ment gé­nial. D’abord per­plexe, Pe­ter sou­rit. RED SPAR­ROW DE FRANCIS LA­WRENCE ( EN SALLES LE 4 AVRIL)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.