Ke­vin de Ma­man j’ai ra­té l’avion

Que sont de­ve­nus nos per­son­nages cultes après la fin du film ? Ce mois-ci, une tête blonde prête à tout pour dé­fendre son pa­villon de ban­lieue.

So Film - - Sommaire - GÉRALDINE DE MARGERIE

Quand ses pa­rents l’avaient ou­blié pour la pre­mière fois, Ke­vin avait 8 ans. C’était en 1990. Toute la fa­mille était par­tie prendre l’avion pour Pa­ris sans lui. Ça avait été un coup dur au dé­but, mais fran­che­ment, ce fut le meilleur Noël de sa vie : sans eux. Plus tard, il avait par­don­né à sa mère : on lui avait diag­nos­ti­qué, quelques an­nées après, un Alzheimer pré­coce. Au­jourd’hui, Ke­vin a 36 ans. Et ses pa­rents viennent en­core de le zap­per. Mais de leur tes­ta­ment cette fois-ci. Les frères et soeurs s’étaient tous réunis chez le no­taire, et Ke­vin avait dé­cou­vert à sa grande sur­prise que, ben, y’avait pas de Ke­vin de no­té sur le pa­pier ré­di­gé par son père. Il avait été pris d’un grand fou rire et était par­ti, sans de­man­der son reste. Il en riait en­core cinq mi­nutes après au su­per­mar­ché, il en riait tou­jours quand son sac de courses s’était cas­sé, et que tout s’était ré­pan­du sur le trot­toir, à l’an­cienne. Fran­che­ment, on ne peut plus par­ler d’acte man­qué à ce stade. C’est vrai que le pe­tit der­nier, on lui ac­corde un peu moins d’at­ten­tion. Il ne pose pas de pro­blème, il se gère tout seul, mais là, à ce point ? C’est à croire qu’il n’a ja­mais été dé­si­ré, ça de­vait être un ac­ci­dent. Il en parle à son psy­cha­na­lyste, de cette né­gli­gence pa­ren­tale qua­si cri­mi­nelle qui ex­plique beau­coup de ses com­por­te­ments : le fait qu’il se parle à lui­même à haute voix de­puis tou­jours (au moins il est sûr qu’on l’écoute), ses pro­blèmes de ges­tion de la co­lère (sa seule fa­çon de se faire re­mar­quer), son lé­ger pen­chant sa­dique, ré­vé­lé par sa ma­nière ul­tra-vio­lente et jouis­sive de s’en prendre aux deux in­trus qui avaient ten­té de cam­brio­ler sa mai­son en­fant. À ce stade, c’était dingue qu’il ne soit pas de­ve­nu psy­cho­pathe. Bon, il avait quand même beau­coup de fan­tasmes de tor­ture, mais il les réa­li­sait, à sa ma­nière. C’est d’ailleurs comme ça qu’il avait ren­con­tré sa femme, Do­ro­thy. Un soir, dans un don­jon, alors qu’il était oc­cu­pé à li­go­ter une vieille connais­sance, il avait été char­mé par cette belle brune aux oreilles dé­col­lées, qui, comme lui, était fan de la sé­rie des Saw. Ke­vin s’iden­ti­fiait pas mal au hé­ros, Jig­saw, tou­jours plus in­ven­tif dans l’art du sup­plice. Ce­ci dit, Ke­vin n’avait pas be­soin d’ar­gent, ni de ré­cu­pé­rer la vieille hor­loge de sa grand-mère. Il était blin­dé de thunes, et dé­tes­tait les vieille­ries. De­puis qu’il avait dé­cou­vert les ta­lents d’in­gé­nio­si­té dont il avait fait preuve pour dé­fendre sa mai­son, ce pe­tit gé­nie avait brillam­ment in­té­gré une école d’in­gé­nieur et s’était spé­cia­li­sé dans les alarmes high tech. Grâce à ses sys­tèmes ul­tra-per­fec­tion­nés et plu­tôt bon mar­ché, il était de­ve­nu mil­lion­naire. Ouh ben tiens d’ailleurs, son Apple Watch vibre : un mes­sage lui si­gnale que la ca­mé­ra de sur­veillance dans son ap­par­te­ment s’est dé­clen­chée. Bon, alors, qui es-tu toi, qui t’in­tro­duis chez moi sans crier gare ? Ah ça va, c’est la femme de mé­nage. Ben tiens, on va re­gar­der si elle fait vrai­ment ses heures, parce que par­fois il a l’im­pres­sion qu’elle l’ar­naque un peu. En la voyant s’af­fai­rer dans la chambre de son fils, Ke­vin réa­lise qu’il ne l’a pas géo­lo­ca­li­sé de­puis deux heures. Ah ça va, il est tou­jours au ly­cée. En bon pa­pa poule, Ke­vin avait in­té­gré une puce dans la Ro­lex qu’il lui avait of­ferte pour ces 15 ans, comme ça. Bon, le gosse était pas au cou­rant, mais il était mi­neur en­core hein, donc sous sa res­pon­sa­bi­li­té. Dé­jà, pe­tit, il le ba­la­dait en laisse, par peur qu’il ne s’échappe ou que quel­qu’un ne le kid­nappe. Il ne re­pro­dui­rait pas les er­reurs de ses pa­rents. En at­ten­dant, qu’est-ce que ça peut le ras­su­rer de voir ce pe­tit point bleu qui ne bouge pas. •

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.