Dream Home

So Film - - Tellement Vrai - PAR MAXIME DONZEL

Dans le monde des té­lé-réa­li­tés, il existe un conti­nent, si­tué entre ce­lui des ren­contres amou­reuses et ce­lui des concours de cui­sine : les émis­sions de ré­no­va­tion de mai­son. Hé­las, la France de Va­lé­rie Da­mi­dot n'a ja­mais par­ti­cu­liè­re­ment brillé dans ce do­maine ( « je sais que tu as ai­mé ton voyage au Ma­roc alors j’ai rem­pli ta mai­son de poufs en cuir » ) et les Amé­ri­cains ont du mal à dé­pas­ser leur pas­sion in­com­pré­hen­sible pour les jupes de lit. Désem­pa­rés, les ama­teurs d'ar­chi­tec­ture et de dé­co se tournent de plus en plus vers… la té­lé­vi­sion chi­noise.

Dis­po­nibles en in­té­gra­li­té sur You­Tube, les épi­sodes de Dream Home suivent un for­mat plu­tôt clas­sique : une fa­mille sym­pa qui vit dans une mai­son en mau­vais état se voit of­frir une ré­no­va­tion par des des pro­fes­sion­nels aguer­ris. Un re­loo­king ex­trême pour une mai­son, c'est un concept qu'on a pu voir en France avec Tous en­semble, où la bonne vo­lon­té de la com­mu­nau­té était mise à pro­fit pour re­ta­per la mai­son d'une fa­mille pré­caire… mais en une se­maine chrono : vite fait mal fait. Dream Home se passe en Chine, un pays qui connaît de­puis qua­rante ans une crois­sance re­cord : le re­ve­nu moyen par ha­bi­tant a qua­dru­plé. Le gou­ver­ne­ment est ob­sé­dé par la mo­der­ni­sa­tion et ses té­lé­vi­sions d'État jouent le jeu en abreu­vant les foyers d'exemples de re­nais­sance ar­chi­tec­tu­rale spec­ta­cu­laire.

Car dans Dream Home, on peut voir un tau­dis en tôle et sans toi­lettes de­ve­nir un pa­lais luxueux. L'émis­sion joue aus­si bien sur le choc de la dé­cou­verte des condi­tions de vie abo­mi­nables du « avant » que sur la dé­me­sure du luxe du « après ». On res­sent au dé­but de l'émis­sion une cer­taine forme de honte à vivre dans tant de luxe en com­pa­rai­son de ces pauvres gens … avant de se re­trou­ver à l'in­verse en pleine ja­lou­sie face au faste et à la mo­der­ni­té dont ils jouissent dé­sor­mais. Je veux dire : ils mettent des as­cen­seurs dans les mai­sons. Avec des fau­teuils de­dans. Ils fa­briquent des bi­blio­thèques mo­du­lables qui se re­plient comme un nuage. Les fri­gos ont un or­di­na­teur de bord. Ils ins­tallent des douches qui pro­jettent à 360 de­grés et qui soufflent un air chaud au mo­ment où l'eau s'ar­rête pour évi­ter la sen­sa­tion de froid : je ne connais­sais même pas l'exis­tence de cette chose, mais j'ai dé­sor­mais l'im­pres­sion d'avoir une douche pré­his­to­rique avec mon pom­meau deux vi­tesses à la noix.

« idee­pour­la­cui­sine.jpg »

Au dé­part ins­pi­rée d'une émis­sion ja­po- naise in­ti­tu­lée Before Af­ter: That's a DRAMATIC Change! (les Ja­po­nais ont l'art du titre), l'émis­sion nous rap­pelle que le sens du de­si­gn a dé­fi­ni­ti­ve­ment quit­té nos rives – rap­pe­lons qu'on voit en­core des ma­ga­sins vendre des sti­ckers mu­raux alors que c'est illé­gal de­puis 2012. Les Chi­nois savent vi­si­ble­ment convo­quer les axes et faire dia­lo­guer les mi­roirs mieux que qui­conque parce que face à tant d'idées in­no­vantes, on ne peut pas s'em­pê­cher de faire des cap­tures d'écran et d'in­ti­tu­ler le fi­chier « idee­pour­la­cui­sine.jpg ». C'est sûr qu'il y a un cer­tain ma­laise à re­gar­der une té­lé­vi­sion d'État of­frir des mai­sons à cer­tains ci­toyens tout en en per­sé­cu­tant d'autres, et ce­la fait presque ap­pré­cier l'ab­sence de sous-titres. Oui, parce que les vrais pas­sion­nés re­gardent cette émis­sion en chi­nois sans y com­prendre be­zef. Ce qui offre aus­si l'avan­tage d'évi­ter de lire les com­men­taires des fa­milles qui dé­couvrent leur nou­velle mai­son avec l'in­évi­table ac­cu­mu­la­tion de « oh wow, gé­nial c'est trop beau » (on ima­gine qu'il n'est pas au­to­ri­sé d'être dé­çu), qui est un peu la plaie de ce genre d'émis­sions. Et tant pis si on ne com­prend pas pour­quoi les toi­lettes ont une té­lé­com­mande. Mais j'en veux une.•

« Ils mettent des as­cen­seurs dans les mai­sons. Avec des fau­teuils de­dans. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.