Buf­fet froid DE BER­TRAND BLIER ( 1979)

So Film - - Blind Test -

C'est un film qui fait par­tie de mon ADN. J'ai dé­cou­vert Blier très tard, vers 17 ans. Je fai­sais des courts mé­trages, et ma pe­tite amie de l'époque m'a dit : « Mais en fait ce que tu es­sayes de faire, c'est du Blier ! » Ça m'a un peu éton­né. D'au­tant plus que pen­dant long­temps, Ber­trand Blier, je n'ai pas eu en­vie de m'y in­té­res­ser. Pour moi, c'est le ci­né­ma de mes pa­rents. Et fi­na­le­ment, le pre­mier que j'ai re­gar­dé, ça a été Buf­fet froid. Ça a été comme si je dé­cou­vrais un cou­sin : « Ah ouais, donc y a dé­jà un mec qui a creu­sé ce que j'es­saie de faire… » Je dé­bu­tais, je fai­sais des trucs mer­diques, mais ça m'a va­che­ment ras­su­ré, confor­té, don­né en­core plus en­vie. Dès la vi­sion de ce film, j'ai eu un amour in­fi­ni pour ce mec, comme je n'en ai ja­mais eu pour au­cun autre ci­néaste. J'adore Mas­sacre à la tron­çon­neuse, mais je ne vais plus ja­mais le re­gar­der, c'est cer­tain. Même chose pour Ari­zo­na Ju­nior. Je viens du ci­né­ma de genre. Ce qui nour­ris­sait se­crè­te­ment ma créa­ti­vi­té, c'étaient les trucs dé­gueu­lasses. Jeune, j'étais ob­sé­dé par toutes les conne­ries comme Car­pen­ter, Mas­sacre à la tron­çon­neuse, etc. Donc ce truc fran­çais, les dia­logues, je m'en fou­tais com­plè­te­ment. Je me re­vois dire à mes pa­rents que le ci­né­ma fran­çais était nul. Je re­gar­dais Car­pen­ter pen­dant qu'ils re­gar­daient Claude Pi­no­teau. Et voi­là qu'en dé­cou­vrant Blier, je me rends compte que la langue fran­çaise, ça tue. Et comme ça m'a pas­sion­né, j'ai creu­sé un peu pour sai­sir le per­son­nage Blier ; ses pe­tites ob­ses­sions ; le fait que ses films, c'est tou­jours deux mecs et une fille. J'ai com­pris que Buf­fet froid, c'était un genre de jet. Et je fonc­tionne comme ça. Par­fois, je com­prends ce que je suis en train de faire au mon­tage. As­sez sou­vent, il y a même des idées que je com­prends trop tard, et c'est su­per ex­ci­tant. Et Buf­fet froid, c'est qua­si­ment un film in­cons­cient.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.