Le pro­jet OM

Les Mar­seillais sont de re­tour sur le de­vant de la scène. Et ça fait plai­sir.

So Foot Club - - SOMMAIRE - PAR KE­VIN CHARNAY. PHO­TOS: PANORAMIC

“Mon but no 1, c’est d’être dans le top 3 de la Ligue 1 tous les ans. Le but n 2 est de ga­gner le cham­pion­nat plus souvent qu’on ne le perd. Le but n 3, c’est de ga­gner la Ligue des cham­pions.” En oc­tobre 2016, Frank McCourt des­sine les contours très am­bi­tieux de son OM Cham­pions Pro­ject, qu'il compte bâ­tir en in­jec­tant 200 mil­lions d'eu­ros sur le mar­ché des trans­ferts en quatre sai­sons. Quatre mois plus tard, après les si­gna­tures de Mor­gan San­son, Di­mi­tri Payet et Pa­trice Évra, quelques heures avant le match au Vé­lo­drome contre Pa­ris, l'homme d'af­faires amé­ri­cain per­siste et signe: “Ga­gner la Ligue des cham­pions, c’est l’ob­jec­tif ul­time de notre pro­jet. Et tout ce qu’on fait, c’est pour dé­cro­cher cette deuxième étoile. Et j’es­père, d’autres après. Mais d’abord on se concentre sur la pro­chaine étoile. C’est ce qui nous mo­tive, ce qui nous anime, ce qui nous conduit au quo­ti­dien. C’est la fi­na­li­té de toutes nos dé­ci­sions et ce qui nous unit tous der­rière ce pro­jet.” Ré­sul­tat: une hu­mi­lia­tion 1- 5 à do­mi­cile. Alors, un peu moins d'un an plus tard, et avec un mer­ca­to es­ti­val en plus dans les pattes, où en est le pro­jet de l'OM?

Les sup­por­ters mar­seillais chauf­fésc à blanc

Bien évi­dem­ment, l'OM est bien loin des am­bi­tions af­fi­chées par Frank McCourt. C'est bien nor­mal et il en est conscient. Le but de telles dé­cla­ra­tions est avant tout de re­mettre les sup­por­ters mar­seillais sur le che­min du stade, et de leur per­mettre de rê­ver à nou­veau. Dans le même es­prit, la su­blime te­nue sans spon­sor de la sai­son 2017-2018 est cen­sée boos­ter les ventes de maillots et ren­for­cer l'iden­ti­té du club. Et pour l'ins­tant, cette opé­ra­tion sé­duc­tion, pour­sui­vie avec le ra­pa­trie­ment des idoles Di­mi­tri Payet et Steve Man­dan­da, porte ses fruits. Le stade Vé­lo­drome était plein pour la re­prise de la sai­son face à Os­tende – à tel point que la queue se pour­sui­vait à l'en­trée du stade bien après le coup d'en­voi – et l'am­biance était lar­ge­ment au ren­dez-vous. Un en­goue­ment po­pu­laire in­dis­pen­sable à la réus­site de l'Olym­pique de Mar­seille. Sur­tout que la di­rec­tion mar­seillaise vient de trou­ver un ac­cord avec la mai­rie de Mar­seille con­cer­nant le loyer et le droit d'ex­ploi­ta­tion, afin de mieux ren­ta­bi­li­ser l'uti­li­sa­tion du stade Vé­lo­drome.

L’ex­pé­rience avant tout

Ne reste plus qu'à ré­pondre pré­sent sur le ter­rain et, donc, sur le mar­ché des trans­ferts. Et cet été, l'OM a frap­pé en dou­ceur, tran­quille­ment, in­tel­li­gem­ment, sans faire de fo­lies. Avec les ar­ri­vées de Va­lère Ger­main, Luiz Gus­ta­vo, Adil Ra­mi et Steve Man­dan­da sans grosses pertes, Mar­seille ren­force toutes ses lignes. Et le tout pour en­vi­ron 30 mil­lions d'eu­ros. Sur­tout, l'OM a res­pec­té le nom de son “Cham­pions Pro­ject” à la lettre. Pour en­ca­drer ses jeunes ta­lents Flo­rian Thau­vin, Mor­gan San­son, Maxime Lo­pez et dans une moindre me­sure Bou­ba­car Ka­ma­ra et Ch­ris­to­pher Roc­chia, Jac­quesHen­ri Ey­raud et Frank McCourt ont dé­ci­dé de mi­ser sur des cham­pions. Que ce soit Ger­main avec Mo­na­co, Gus­ta­vo avec le Bayern, Ra­mi avec Lille ou Man­dan­da avec Mar­seille, tous ont dé­jà rem­por­té un

cham­pions?. cham­pion­nat national. Quoi de mieux pour faire de ses hommes des fu­turs cham­pions que de les en­ca­drer de

“Ga­gner la Ligue des cham­pions, c’est l’ob­jec­tif ul­time de notre pro­jet.” Frank McCourt

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.