“Je me suis fait avoir plu­sieurs fois par Lyon”

So Foot - - SO FOOT_ AVANT-MATCH - RECUEILLIS PAR PAUL BEMER / PHO­TO: WI­NA­MAX – PRO­POS

Peux-tu nous ex­pli­quer le pour­quoi du com­ment de ton pseu­do? (Rires) À la base, je l’ai choi­si pour jouer au po­ker. Peu­têtre pour sus­ci­ter chez mes ad­ver­saires l’en­vie de battre à tout prix quel­qu’un qui a un pseu­do aus­si ri­di­cule. Faire en sorte qu’ils mo­di­fient d’em­blée leur jeu en fonc­tion de mon pseu­do…

De­puis com­bien de temps est-ce que tu pa­ries? J’avais fait un pa­ri sur la der­nière jour­née de Ligue 1 l’an­née der­nière dans un bar-ta­bac et j’avais ga­gné. Donc, je me suis dit que j’al­lais ten­ter ma chance sur Wi­na­max: dé­jà parce qu’on peut pa­rier sur beau­coup plus de matchs, et puis aus­si pour la fa­ci­li­té d’ac­cès au pa­ri via un clic sur In­ter­net.

At­tends… Ton fa­meux com­bo sur la 12e jour­née de L1, c’était ton pre­mier pa­ri Wi­na­max? Non, je pa­riais de­puis la pre­mière jour­née, et il m’était ar­ri­vé plu­sieurs fois de me re­trou­ver avec un pa­ri per­du à cause d’une seule er­reur sur les dix matchs. Vu que je pa­riais en­vi­ron 40 eu­ros par week-end, que tu mul­ti­plies donc par douze, je com­men­çais à en avoir un peu marre. Alors, ce que j’ai fait ce week-end-là, c’est que j’ai pro­té­gé les éven­tuels neuf bons résultats sur dix, en fai­sant un pa­ri mul­tiple. En gros, j’ai mul­ti­plié les pa­ris sur le même nombre de matchs pour être sûr d’avoir les dix bons résultats sur plu­sieurs grilles.

T’es un ma­theux toi, non? Lé­gè­re­ment, puisque tout est cal­cu­lé par le site. Mais oui, je suis plu­tôt à l’aise avec les chiffres et lorsque tu tiens compte des pro­ba­bi­li­tés, tu fais en sorte de mettre le maxi­mum de chances de ton cô­té.

Tu ne pa­ries que sur la Ligue 1? Ça m’ar­rive de pa­rier sur d’autres cham­pion­nats, mais c’est plus com­pli­qué. Di­sons que j’en fais moins. La Ligue 1, je la connais. Tous les week-ends, j’es­saie d’en­vi­sa­ger les dif­fé­rentes pro­ba­bi­li­tés et à par­tir de là, j’éta­blis plu­sieurs grilles de pa­ris. Ce que je ne fais pas quand je pa­rie sur d’autres cham­pion­nats. L’autre jour, j’ai en­core fait un sept sur huit en Ligue des cham­pions, mais sans me pro­té­ger cette fois…

La Ligue 1, c’est un peu ton feuille­ton du wee­kend? Tout à fait! J’aime la Ligue 1. Je suis sup­por­ter du PSG de­puis très long­temps. Et c’est vrai que là, après tant d’an­nées dif­fi­ciles, ça fait du bien de re­trou­ver un tel ni­veau de jeu au Parc des Princes.

Com­ment vis-tu un match de football sur le­quel tu as pa­rié? Tout dé­pend de l’évo­lu­tion du match. Je peux pas­ser de la pa­nique à l’eu­pho­rie, prendre l’as­cen­seur émo­tion­nel dans tous les sens. C’est très pre­nant. Et même si, en fait, je ne sup­porte au­cune des deux équipes, je suis tou­jours à fond der­rière celle que j’ai pro­nos­ti­quée.

“Même si je ne sup­porte au­cune des deux équipes, je suis tou­jours à fond der­rière celle que j’ai pro­nos­ti­quée”

Tout ce qui est Bor­deaux, Lille ou même Lyon, avec qui je me suis fait avoir plu­sieurs fois. Mar­seille aus­si, qui m’a fait perdre un énorme pa­ri en per­dant contre Guingamp. Après leur car­ton face à Troyes, je leur avais fait confiance, même si mon in­tui­tion me di­sait de ne pas le faire… Voi­là, je me suis fait avoir comme ça, bê­te­ment.

Si, mais heu­reu­se­ment que je ne le fais pas. Pour ce pa­ri de la 12e jour­née, par exemple, j’ai prié pen­dant tout le match pour qu’ils mettent un but aux Nan­tais, et je n’ai pas peur de le dire: Georges-Ké­vin Nkou­dou, je te re­mer­cie beau­coup!

Tu te sou­viens d’un joueur que tu as dé­jà mau­dit pour t’avoir fait perdre un pa­ri? Ke­vin Trapp, face à Bor­deaux. J’ai eu du mal à le di­gé­rer. Au-de­là du ré­sul­tat, son gag m’a fait perdre un pa­quet d’ar­gent ce week-end-là. Mais, de là à mi­li­ter pour un re­tour de Si­ri­gu dans les cages… Je ne suis quand même pas in­ves­ti à ce point!

Un des pa­ris mul­tiples ga­gnants de Ban­ga­loo. Pour toi, quelle est l’équipe la plus cas­se­gueule en termes de pa­ri? Le fait de sup­por­ter le PSG ne te pousse donc pas à mettre l’OM per­dant tout le temps?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.