JEAN-LOUIS MONTERO

AR­RIÈRE DROIT

So Foot - - PARIS -

“Les images du but sur YouTube sont très cruelles: elles donnent l’im­pres­sion que je re­cule lors­qu’il rentre dans la sur­face, comme si je re­fu­sais l’op­po­si­tion. Alors qu’en fait, lors­qu’il ré­cu­père le bal­lon après avoir ef­fa­cé Kouas­si, je sens dans mon dos, un peu sur ma droite, la mon­tée de Sté­phane Pé­dron, hors champ. L’es­pace d’un ins­tant, j’ai l’im­pres­sion que Ro­nal­din­ho va lui trans­mettre le bal­lon, alors ins­tinc­ti­ve­ment, je re­cule et ça lui laisse de l’es­pace pour ren­trer… Sur ce but, je me rap­pelle le voir dé­col­ler, c’est très puis­sant, un truc hors du com­mun. Mais ce PSG de l’époque était pre­nable, on le sa­vait. Il y avait de grosses in­di­vi­dua­li­tés, mais aus­si de grosses la­cunes dé­fen­sives dues à un manque de re­pli dé­fen­sif. Ro­nal­din­ho, jus­te­ment, sur ce match-là, je me suis ré­ga­lé of­fen­si­ve­ment car il ne dé­fen­dait pas. On fi­nit par ga­gner dans une am­biance folle. Ça nous re­lance jus­qu’à la fin d’une sai­son ex­tra­or­di­naire qu’on ter­mine à trois points du po­dium.”

“Sur ce but, je me rap­pelle le voir dé­col­ler” Jean-Louis Montero

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.