Quand on aime, on ne compte pas

So Foot - - TOP -

Ma­riage ou pas­sion, il faut choi­sir. Se­lon une étude me­née par deux cher­cheurs de l’uni­ver­si­té Ain Shams, en Égypte, plus un homme passe de temps de­vant des matchs de foot­ball, plus ses chances de di­vorce sont éle­vées. Qui plus est chez les jeunes couples, et dans un pays qui pré­sente l’un des taux de sé­pa­ra­tion les plus hauts du monde arabe. Le do­cu­ment cite l’exemple d’Um Mo­ha­med, ha­bi­tante du Caire, mère de deux en­fants et quit­tée par son ma­ri parce qu’elle ne sup­por­tait pas le Al-Ah­ly SC. “Re­gar­der des matchs de foot­ball en­traî­nait des dis­putes quo­ti­diennes entre lui et moi, dit-elle. C’était pire en­core lorsque Al-Ah­ly per­dait. Il m’in­sul­tait et de­ve­nait phy­si­que­ment violent. Je ne sup­por­tais pas son équipe, alors il a fi­ni par di­vor­cer.” Autre point sou­li­gné par l’ex-com­pagne: le coût des billets, qui em­pê­chait la fa­mille de sub­ve­nir à ses be­soins “les plus ba­siques”. Mais pas ce­lui d’avoir une té­lé.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.