“Il faut évi­ter de pa­rier sur plus de deux scores exacts”

Trou­ver le bon score d’un match n’est ja­mais chose ai­sée. Trou­ver ce­lui de deux matchs l’est donc en­core moins. C’est pour­tant bien ce que Jean-Christophe, alias Gis­sou 007, a réus­si à faire le 1er no­vembre der­nier. Et for­cé­ment, ça paie grave. Idéal à la

So Foot - - AVANT-MATCH -

Bon, ve­nons-en di­rec­te­ment aux faits, c’est

quoi ce pa­ri to­ta­le­ment fou? J’avoue que c’est un gros coup de chance. Ça doit faire deux ou trois mois que je tente des scores exacts car quand ça passe, c’est plus in­té­res­sant au ni­veau de la cote. Mais de là à avoir les deux bons, c’était vrai­ment fou.

Com­ment as-tu pro­vo­qué la chance? J’ai l’ha­bi­tue de pa­rier quand il y a des soirées ligue des cham­pions, mais là j’ai failli ou­blier. J’ai dû faire les pa­ris deux heures avant les matchs. En ce qui concerne le choix des scores, je trou­vais que Ci­ty mar­quait beau­coup de buts en ce mo­ment et que Naples était pas mal non plus, donc qu’ils al­laient sû­re­ment mar­quer aus­si. Quant au match Tot­ten­ham-Real, bah Ma­drid ve­nait de faire quelques mau­vais ré­sul­tats donc je voyais bien les An­glais l’em­por­ter.

Com­ment as-tu sui­vi ces deux matchs? Au dé­part, en fait, je ne sui­vais pas vrai­ment. J’étais chez moi à faire plu­sieurs trucs en même temps et je je­tais juste un coup oeil sur le té­lé­phone, vite fait, de temps en temps. Et puis à la 60ème mi­nute, j’ai vu qu’il y avait 2-2 entre Naples et Ci­ty d’un côté, et que de l’autre Tot­ten­ham me­nait 3-0, donc là j’ai com­men­cé à al­lu­mer la télé ( rires).

On ima­gine que tu as dû vivre deux fins

de match in­tenses? Ouais, d’au­tant que Tot­ten­ham-Real s’est fi­ni avant Na­plesCi­ty. Du coup, quand les Ci­ti­zens ont mar­qué à la 93e mi­nute, c’était vrai­ment le but de la vic­toire pour moi. C’était fou, in­croyable, d’au­tant qu’il me semble que c’était vrai­ment la der­nière ac­tion du match. Dans les mi­nutes qui suivent, on es­saie de se cal­mer et puis on com­mence à ré­flé­chir à ce que l’on va faire avec l’ar­gent.

Et alors, à quoi vont ser­vir ces 4 250 eu­ros? Dé­jà, j’ai re­ti­ré 4 050 eu­ros et j’ai lais­sé 200 pour pou­voir faire d’autres pa­ris. Der­rière, j’ai fait plu­sieurs soirées avec dif­fé­rents groupes de potes. Une fois, j’ai payé une soi­rée po­sée, une autre fois un res­to, une troi­sième une sortie, donc fi­na­le­ment, il y a dé­jà un peu d’ar­gent qui est par­ti. J’ai aus­si pu of­frir quelques cadeaux à ma fa­mille et je me suis ache­té un iP­hone. En­fin, je pars au Bré­sil dé­but janvier, donc on peut dire que cette somme tombe à pic. Du coup, j’ai mis 2 000 eu­ros sur le compte de mon grand-père, his­toire d’être sûr de ne pas y tou­cher. Comme ça, si j’ai une ga­lère là-bas, il me fe­ra des vi­re­ments.

Tu pa­ries avec des amis? Ouais, il m’ar­rive d’en faire avec un pote ou deux et der­rière on se mate le match en­semble, mais le plus sou­vent je les fais tout seul.

Tu es un gros pa­rieur à la base? Pas for­cé­ment. J’aime bien mi­ser entre cinq et dix eu­ros quand il y a des matchs le week-end ou en se­maine. Et je mise ex­clu­si­ve­ment sur du foot, même si j’aime bien le po­ker. Quels conseils don­ne­rais-tu à quel­qu’un qui veut pa­rier sur des scores exacts? Dé­jà je lui di­rais de ne pas pa­rier sur beau­coup de scores, car plus tu mises, moins ça a de chance de pas­ser. Clai­re­ment, il faut évi­ter de dé­pas­ser deux matchs, un seul ça reste le mieux. Et puis, il faut bien re­gar­der la forme du mo­ment, voir si l’équipe marque beau­coup de buts ou pas, mais bon, c’est dif­fi­cile à ex­pli­quer.

Et en score exact, tu as connu d’autres suc­cès?

Ouais, il y a une quin­zaine de jours, j’avais trou­vé le 4-2 entre Mar­seille et Nice et j’avais pris quelque chose comme 900 eu­ros. Donc là, c’est le deuxième pa­ri qui passe en deux se­maines alors que ça ne fait qu’en­vi­ron quatre mois que je suis ins­crit sur Wi­na­max.

Fi­na­le­ment, pour toi, c’est quoi un bon pa­rieur?

Bonne ques­tion… Hon­nê­te­ment, je di­rais que c’est un chan­ceux ( rires). – PRO­POS RE­CUEILLIS PAR GAS­PARD MANET / ILLUS­TRA­TION: WI­NA­MAX

“J’ai mis 2 000 eu­ros sur le compte de mon grand-père, his­toire d’être sûr de ne pas y tou­cher”

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.