Fac­tures sa­lées

Society (France) - - AH BAH VOILÀ - – FLO­RIAN CADU

Vous avez ex­plo­sé votre for­fait? Ras­su­rez-vous, d’autres ont fait pire.

Mai 2009. 159 212 eu­ros et 7 cen­times. C’est la somme re­cord ré­cla­mée par Orange à Jean Spa­da­ro, qui croit d’abord à une blague. “J’ai per­du des heures à pas­ser des coups de fil pour de­man­der des ex­pli­ca­tions, dé­nonce le mé­de­cin, client de l’opé­ra­teur de­puis 17 ans. Per­sonne n’a été ca­pable de m’ap­por­ter le moindre éclair­cis­se­ment.” Après avoir payé, Jean se fait rem­bour­ser. Et fi­nit par com­prendre que le pro­blème ve­nait de sa clé 3G, deux autres clients ayant su­bi la même mésa­ven­ture au même mo­ment.

Août 2009. Après avoir sous­crit une nou­velle offre d’ac­cès à Internet illi­mi­tée pour 95 eu­ros par mois, Éric Ger­nez est un homme heu­reux. Une fac­ture de 46 000 eu­ros plus tard, ce ca­fe­tier de Va­len­ciennes de­mande des comptes. “Il n’au­ra pas à payer”, ras­sure Orange, ex­pli­quant que le dis­po­si­tif qui alerte le client sur sa consom­ma­tion n’a pas fonc­tion­né. Et que le bug ne se re­pro­dui­ra évi­dem­ment pas.

Juillet 2015. “Le SMS di­sait que la fac­ture at­tei­gnait près

de 4 000 eu­ros.” Mais Shan­non Mills, soup­çon­nant une nou­velle vanne de son pa­pa, ne le prend pas au sé­rieux et conti­nue de squat­ter Fa­ce­book pen­dant ses va­cances turques. Une fois ren­trée en An­gle­terre, elle s’at­tend à de­voir payer 400 eu­ros. Sauf que pour l’opé­ra­teur, on est plu­tôt à 30 000. “Ce­la fait cher les va­cances”, avoue la jeune fille de 19 ans, qui né­go­cie­ra fi­na­le­ment l’af­faire à 4 000 eu­ros.

Avril 2016. Comment mul­ti­plier son for­fait men­suel par 2000? En al­lant faire un tour en Ré­pu­blique do­mi­ni­caine avec son por­table et en lais­sant ce­lui-ci connec­té à Internet en per­ma­nence. Soit exac­te­ment ce qu’a fait Vincent La­housse avant de re­ce­voir à son do­mi­cile une fac­ture de 77 686 eu­ros. “Ce que je ne com­prends pas, c’est qu’ils ne vous ap­pellent pas en vous di­sant: ‘C’est nor­mal que vous soyez à 20 000, 30 000, 40 000?’” râle l’avi­gnon­nais. Com­pré­hen­sif, Bouygues lui fe­ra une fleur. Une fleur à 20 000 eu­ros, tout de même.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.