“Peu de choses chan­ge­ront”

Pierre-an­dré Ju­ven, so­cio­logue, spé­cia­liste des pro­blé­ma­tiques de fi­nan­cia­ri­sa­tion de la san­té

Society (France) - - RÉACTIONS - – BB

Quelles sont les prin­ci­pales ré­formes que pro­pose Macron sur le su­jet de la Sé­cu­ri­té so­ciale? Il veut ‘mo­der­ni­ser’. Dit comme ça, c’est en­thou­sias­mant mais on ne sait pas for­cé­ment ce que ça veut dire. Pre­nons le cas des re­traites. Il pro­pose de sup­pri­mer les ré­gimes spé­ciaux –ce qui a toujours été une pro­po­si­tion de droite– et de ne pas tou­cher au mon­tant des pres­ta­tions, donc en creux de ne pas aug­men­ter les pe­tites re­traites, dont on peut rap­pe­ler qu’elles laissent moins de 1 000 eu­ros par mois à cer­taines per­sonnes âgées pour vivre. Et ce n’est pas l’aug­men­ta­tion de 100 eu­ros du mi­ni­mum vieillesse qui va ré­vo­lu­tion­ner ces condi­tions de vie... Il as­sure qu’on ne sor­ti­ra pas du sys­tème par ré­par­ti­tion, ce qui est da­van­tage un sys­tème dit de gauche, ‘et en même temps’ –comme il a pris l’ha­bi­tude de le dire–, il veut le cla­ri­fier en met­tant en place un sys­tème par points qui ne dit pas son nom. Mais cla­ri­fier ne suf­fit pas à rendre plus juste. Sur le fond, peu de choses chan­ge­ront à mon avis.

Quid de son plan de cinq mil­liards d’eu­ros d’in­ves­tis­se­ment dans la san­té? Cinq mil­liards d’eu­ros pour les hô­pi­taux et la mé­de­cine de ville, c’est très peu. À cô­té de ce­la, il pro­pose de dou­bler le nombre de mai­sons de san­té pour ré­soudre le pro­blème des dé­serts mé­di­caux, mais on ne sait pas comment il fi­nan­ce­ra ce­la. Si­non, il pro­pose de dé­ve­lop­per la pré­ven­tion, d’être plus ef­fi­cace ou de lut­ter contre les in­éga­li­tés de san­té. Per­sonne ne peut s’op­po­ser à ça! Mais le pro­blème, c’est la com­pa­ti­bi­li­té de son pro­gramme so­cial avec son as­su­jet­tis­se­ment à ce que l’on ap­pelle ‘l’ordre de la dette’.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.