Sauts de puce. Des ani­maux sous drogues.

Society (France) - - SOMMAIRE - Parce que chez eux aus­si, la drogue fait des ra­vages. THÉO DENMAT

Les élé­phants boivent énor­mé­ment. “Ils ont fra­cas­sé des ca­banes, pillé des granges et ou­vert des fûts pour boire de l’al­cool de riz.” Cet of­fi­ciel lo­cal n’en re­vient tou­jours pas. À la re­cherche de nour­ri­ture à proxi­mi­té du vil­lage de Tin­su­kia, au nord-est de l’inde, une quin­zaine d’élé­phants s’en­filent, ce 16 dé­cembre 2002, l’in­té­gra­li­té des ré­serves de li­queur du pa­te­lin. Ir­ré­sis­ti­ble­ment at­ti­rés par l’odeur, les pa­chy­dermes se sont tou­te­fois ra­pi­de­ment re­trou­vés confron­tés à l’hos­ti­li­té des lo­caux, peu en­clins à par­ta­ger un verre. Ré­sul­tat des opé­ra­tions: six morts, dont des hu­mains.

Le singe était sous Xa­nax. Tra­vis fait de la pu­bli­ci­té, sait uti­li­ser un or­di­na­teur, se la­ver tout seul et si­rote son vin dans un verre à pied. Des ca­rac­té­ris­tiques peu com­munes pour un chim­pan­zé de 90 ki­los. Mais un jour, Tra­vis at­trape la ma­la­die de Lyme. Pour ef­fa­cer ses idées noires, sa maî­tresse, Sandra He­rold, dé­cide de lui don­ner un thé in­fu­sé au Xa­nax. On est le 19 fé­vrier 2009. Tra­vis lui mu­ti­le­ra quelques heures plus tard le vi­sage et les mains, avant de se faire abattre par la po­lice. Son voi­si­nage le dé­cri­vait pour­tant comme “un singe sym­pa­thique”.

Élans fer­men­tés. Le 27 août 2013, à Värmdö, dans la ré­gion de Stock­holm, des po­li­ciers doivent ve­nir en aide à un ré­sident en­cer­clé par cinq élans avides des pommes fer­men­tées de son jar­din. Émé­chés et peu en­clins à la dis­cus­sion, les cer­vi­dés ont tou­te­fois “la pré­sence d’es­prit de quit­ter les lieux” une fois “pré­ve­nus de l’ar­ri­vée de la po­lice”, note le rap­port. La fa­meuse élé­gance scan­di­nave.

High sheep. Que se passe-t-il lors­qu’un trou­peau de mou­tons confond l’herbe verte avec des plants de can­na­bis? Ré­ponse le 1er juin der­nier, à Rhy­dy­pan­dy, au pays de Galles: “Ils ont réus­si à en­trer dans un bun­ga­low et ont se­mé la pa­gaille dans une chambre”, ex­plique Ioan Ri­chard, conseiller ré­gio­nal. Va­ga­bonds “confus et hé­bé­tés”, les lai­neux dé­fon­cés sont en­suite al­lés se je­ter par di­zaines sous les roues des voi­tures. Don’t do drugs. –

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.