Comment sa­vou­rer Le Grand Fizz ?

Frais, élé­gant et com­po­sé des élé­ments les plus sub­tils de notre ter­roir, Grey Goose Le Grand Fizz est éga­le­ment un cock­tail ver­sa­tile, qui peut s’adap­ter au goût de cha­cun. Voi­ci donc quelques as­tuces pour dé­gus­ter, au so­leil, le plus fran­çais des cock­ta

Society (France) - - PORTRAIT - L’abus d’al­cool est dan­ge­reux pour la san­té. À consom­mer avec mo­dé­ra­tion. www.grey­goose.com www.fa­ce­book.com/grey­goo­se­france

Pen­ser sim­pli­ci­té et élé­gance, d’abord. Car pour réa­li­ser le cock­tail aux in­gré­dients les plus sub­tils du ter­roir fran­çais, il suf­fit de rem­plir un grand verre ca­ber­net de glace et d’y ver­ser 3,5cl de vod­ka Grey Goose, 1,5cl de li­queur St-ger­main. 2cl de jus de ci­tron vert pres­sé et 6cl d’eau pé­tillante. Ni plus, ni moins. De quoi mettre une touche d’ex­cel­lence à la fran­çaise dans votre été. “Mais le Grand Fizz n’a pas seule­ment cet as­pect-là, pré­cise Jean-sé­bas­tien Me­lot, am­bas­sa­deur de Grey Goose. C’est un cock­tail ver­sa­tile, qui peut s’adap­ter au goût de cha­cun, à toutes les sai­sons.” Et qui per­met donc d’ex­pri­mer sa créa­ti­vi­té et sa re­cette idéale.

Cha­cun sa re­cette

Pour le chef gas­tro­no­mique mont­pel­lié­rain Sé­bas­tien Mis­se­ri, ce se­ra donc la dé­cli­nai­son su­crée du cock­tail qu’il dé­gus­te­ra toute l’an­née. Avec sa crème de pêche de vigne, son jus de pam­ple­mousse et sa gin­ger beer. “Je l’as­so­cie­rai avec quelques fruits de mer, ce se­ra dé­li­cieux”, pré­cise-t-il en trem­pant ses lèvres dans le même cock­tail. Comme un avant-goût. Pour le chef bar­man Frantz Heitz de Ro­bert, ce se­ra la dé­cli­nai­son sa­lée de Grey Goose Le Grand Fizz qu’il dé­gus­te­ra sous le so­leil, avec une pin­cée de sel fin, des sau­mures d’olives, quelques feuilles de ba­si­lic et deux-trois câpres pour faire ex­plo­ser ses pa­pilles. Et avant, peut-être, de chan­ger de re­cette au fil des sai­sons. Et de pas­ser de la sa­lée à l’amer en au­tomne, à la su­crée en hi­ver. “C’est une re­cette d’ins­pi­ra­tion mé­di­ter­ra­néenne”, pré­cise-t-il. Pas peu fier de sa créa­tion qui s’adapte à toutes les sai­sons.

Le “Cel­lar Mas­ter” François Thi­bault pense plon­ger quelques aro­mates dans son grand verre de glace. Cet été, il sa­vou­re­ra son Grand Fizz sur sa ter­rasse, à l’heure de l’apé­ri­tif. “Le plus sim­ple­ment du monde, in­siste-t-il. Avant de lais­ser par­ler sa vi­sion du bon­heur. Chez moi, j’ai toutes les herbes, du ba­si­lic, du thym, du ro­ma­rin, de la co­riandre et une quin­zaine de va­rié­té de fruits rouges, des fraises, des fram­boises, des bur­lats, alors je vais les es­sayer dans mon Grand Fizz.” Au­tant de dé­cli­nai­sons du cock­tail pos­sibles. Et au­tant de dé­fi­ni­tions du luxe et de la sim­pli­ci­té. “J’au­rai juste à tendre le bras pour at­tra­per une grappe de rai­sins”, com­plète l’hé­do­niste. Rê­veur.

A quelques mètres, Jean-sé­bas­tien Me­lot ac­quiesce d’une moue ap­pro­ba­trice. “J’en­cou­rage vrai­ment les gens à ex­pé­ri­men­ter les sa­veurs, à culti­ver et à es­sayer des herbes dans leurs cock­tails.” Et à ex­pri­mer leur propre vi­sion du luxe, fi­na­le­ment.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.