Stop aux “bars à…”

Society (France) - - RÉUSSIR SA VIE -

Par­tant du prin­cipe que le concept de dé­bit de bois­son évoque sys­té­ma­ti­que­ment la convi­via­li­té et la cha­leur hu­maine, la fa­tui­té ver­sion Kbis consiste au­jourd’hui à sub­sti­tuer au nom usuel d’un com­merce l’ap­pel­la­tion prête-à-por­ter de “bar à…”. Bar à chats, bar à ongles, bar à cé­réales, bar à lu­nettes ou à montres: tous font le trot­toir de la mo­der­ni­té, priant pour que leur pop up sand­wi­che­rie gratte une pe­tite place sur le bou­le­vard du co­ol. Outre le fait d’af­fir­mer une dé­con­trac­tion évi­dem­ment ab­sente dans les faits (le syn­drome “Ré­pu­blique po­pu­laire dé­mo­cra­tique de Co­rée”), les “bars à…” par­ti­cipent, par leur re­fus d’ap­pe­ler un op­ti­cien un op­ti­cien, à l’en­tre­prise de dé­mo­li­tion glo­bale du sens des mots et des choses, trans­for­mant ain­si le monde en un trou­peau de “chefs de pro­jet”. Car en­fin, que sont les “bars à…” si­non le dé­but d’un truc qui fi­nit en réa­li­té tou­jours par “…rin­gards”? Quel­qu’un pour nous in­di­quer le bar à gifles le plus proche? Et en­fin, on pa­rie com­bien que ça va se fi­nir en bars à bois­sons, cette his­toire? Pi­liers, pi­lières, unis­sons-nous et, en­semble, payons une tour­née d’adieu à ces bu­vettes WC.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.