« C’EST UN JOUEUR ATY­PIQUE ET IN­FA­TI­GABLE » FRANCK AZÉ­MA

Sports Auvergne - - Portrait -

et in­fa­ti­gable » , tou­jours « au sou­tien et proche du por­teur de balle » , as­su­rant à mer­veille « le lien avec les trois-quarts » . Au fil des an­nées, le tech­ni­cien a vu son pou­lain en­ri­chir sa pa­lette. « Le fait d’avoir de la den­si­té au­tour de lui, ce­la lui a per­mis de pro­gres­ser » , ana­lyse Azé­ma. L’en­traî­neur en chef ap­pré­cie aus­si les qua­li­tés hu­maines du bon­homme, quel­qu’un « de vrai et pas du tout calculateur » , un « exemple » pour les jeunes et qui pos­sède en lui « les va­leurs du club ».

PAR­FOIS EN MAL DE TEMPS DE JEU Lo­gi­que­ment, L’ASM lui a pro­po­sé de si­gner un nou­veau con­trat de quatre ans l’an der­nier. Le joueur a pris son temps. Il s’in­ter­ro­geait sur son ave­nir. Car ce com­pé­ti­teur dans l’âme a par­fois souf­fert du manque de temps de jeu. Comme au prin­temps 2014 où, ma­lade, il ne peut dis­pu­ter le ¼ de fi­nale de H Cup face à Lei­ces­ter. « Par la suite, je n’ai plus fait un seul match im­por­tant de toute la fin de sai­son, alors que j’étais en forme. Le plus dur, c’est que je n’ai pas eu d’ex­pli­ca­tions. Mais bon, je ne veux pas cri­ti­quer Vern (Cot­ter), c’est lui qui m’a lan­cé » , tem­père ce fi­dèle sol­dat. À l’au­tomne der­nier, ce fut donc « Tu­by or not Tu­by » (son sur­nom). Le joueur a fi­na­le­ment rempilé et as­sure au­jourd’hui « avoir fait le bon choix. » Car au fil des an­nées, La­pan­dry est de­ve­nu une pièce maî­tresse de l’échi­quier cler­mon­tois. Sur le pré, le nu­mé­ro 7 est un gros mo­teur. « Un en­du­rant » , ré­sume Sé­bas­tien Bour­din, le préparateur phy­sique. « Sur les ca­pa­ci­tés à se dé­pla­cer, c’est le 3e ligne le plus mo­bile, un vrai cou­reur. » Son pote Ju­lien Bon­naire ac­quiesce : « quand on re­gar­dait les stats le lun­di ma­tin, il était tou­jours loin de­vant les autres » , souffle le 3e ligne du LOU, as­sez ad­mi­ra­tif. « Il est in­cre­vable et au­rait pu faire du dé­cath­lon » , abonde éga­le­ment son an­cien ca­ma­rade de L’ASM, El­vis Ver­meu­len, qui l’ap­pré­cie beau­coup et au cô­té du­quel il a fait ses classes de sa­peurs-pom­piers. Tout en conser­vant cette qua­li­té pre­mière, le staff des “Jaune et Bleu” a cher­ché à lui don­ner de la den­si­té, un do­maine où il pê­chait. « Il est pas­sé de 93 à 104 kg en huit ou neuf ans. Ce­la s’est fait na­tu­rel­le­ment. Notre bou­lot, c’était de le pro­té­ger, de le rendre plus dense. Nous conti­nuons tou­jours à tra­vailler là-des­sus. Pour lui, ce se­ra le tra­vail de toute une car­rière » , ana­lyse Sé­bas­tien Bour­din. Les sta­tis­tiques au pla­quage du flan­ker sont éga­le­ment af­fo­lantes. 99 % lors de la sai­son 2014/2015 ! Le meilleur ren­de­ment du cham­pion­nat. Au club, Alexandre La­pan­dry est proche de Par­ra, Ra­do, de Gé­ron­deau aus­si. L’ex-pa­ri­sien, à L’ASM de­puis un an seule­ment, ne ta­rit pas d’éloges sur son com­père de la 3e ligne. “La Touffe” et “le Tube” sont de­ve­nus amis. « Nous sommes tout le temps en­semble. J’aime sa sim­pli­ci­té, son ou­ver­ture d’es­prit. Quand je suis ar­ri­vé ici, il a été le pre­mier, avec Ra­phaël Chaume et Ra­do, à ve­nir vers moi. Il m’a gui­dé dans mes pre­miers pas et m’a ai­guillé sur le sys­tème de jeu, les touches et le fonc­tion­ne­ment du

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.