LA MÉ­THODE

Sports Auvergne - - Édito -

Il a le même re­gard brut, car­nas­sier, que son pré­dé­ces­seur Vern Cot­ter. Sa mâ­choire ser­rée, sa voix basse, sombre, et son franc­par­ler pour­raient faire croire qu’éric De Cro­mières, en choi­sis­sant Franck Azé­ma, vou­lait un clone du sor­cier Ki­wi. Mais l’ha­bit ne fait pas le moine, dit le pro­verbe. L’an­cien trois-quarts centre “jaune et bleu” est aux an­ti­podes de la mé­thode Cot­ter dans les rap­ports hu­mains. Tout sim­ple­ment, le Ca­ta­lan semble plus croire à l’hu­main qu’à la va­leur in­trin­sèque d’un joueur. C’est son mo­teur, son al­lié. C’est aus­si sa cou­ronne d’épines, celle qui l’oblige à se mettre de­vant tous ceux qui l’ac­com­pagnent, tous ceux qu’il aime, quoi qu’il lui en coûte. Au point de s’ex­po­ser lui plu­tôt qu’eux à la vin­dicte, quand le ba­teau tangue. De vou­loir par­fois dé­fendre l’in­dé­fen­dable face aux mé­dias. On dit, dans les cou­loirs du Mi­che­lin, que c’est la meilleure fa­çon pour lui de ser­mon­ner les fau­tifs... à l’abri du monde. Tout ne fut pas rose pour ce­lui qui en­dos­sa le rôle de nu­mé­ro un il y a main­te­nant près de trois ans. Azé­ma a pris des coups, en a don­né aus­si (on ne change pas son ca­rac­tère), mais semble avoir la qua­li­té ma­jeure qui fait d’un en­traî­neur aux convic­tions trem­pées un grand tech­ni­cien. Celle d’ap­prendre de ses er­reurs, d’ab­sor­ber comme une éponge les le­çons de ce jeu, et de ces nou­veaux codes. Dans ce nou­veau nu­mé­ro, nous vous em­mè­ne­rons au coeur de la mé­thode Azé­ma, de sa ga­laxie avec ses hommes de bases, et de ses convic­tions, qu’il livre sans filtre. An­née après an­née, Azé­ma pro­gresse, c’est in­dé­niable. Prend par­fois des risques, c’est son mé­tier. Mais il lui reste à ter­mi­ner son che­min vers la cime que seuls at­teignent les meilleurs coaches : rem­por­ter des tro­phées. Ceux qui va­li­de­ront une fois pour toutes une man­da­ture par­tie pour du­rer.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.