GRÉGORY VIS­SAC

« NOUS COMP­TA­BI­LI­SONS 250 JOURNEES D’EX­PLOI­TA­TION PAR AN »

Sports Auvergne - - Sport Et Business -

Sport, tan­dis que Peu­geot a pré­sen­té sa nou­velle bombe, la 308 GTI. Bien évi­dem­ment, les clubs dé­diés à une marque viennent rou­ler fré­quem­ment. Porsche Au­vergne, Lam­bor­ghi­ni Suisse… ras­semblent leurs pas­sion­nés sur l’as­phalte is­soi­rien. Dans l’an­née, le grand pu­blic peut éga­le­ment in­ves­tir le cir­cuit à l’oc­ca­sion de ma­ni­fes­ta­tions ou­vertes à tous. C’est le cas de Fer­ra­ris­si­mo, un ras­sem­ble­ment so­li­daire de Fer­ra­ri por­té au prin­temps par le Lions club, ou en­core lors du Sa­lon des sports mé­ca­niques or­ga­ni­sé au mois de mars en col­la­bo­ra­tion avec la ville d’is­soire. Les ama­teurs de mo­tos ont pu ap­pro­cher les pi­lotes du Mo­to Tour au mois d’oc­tobre der­nier. Le cir­cuit a éga­le­ment noué un par­te­na­riat avec la so­cié­té Al­ma­car, une en­ti­té ba­sée près de Nantes, la­quelle pro­pose des stages de pi­lo­tage en GT d’ex­cep­tion. « Ils viennent faire rou­ler une fois par mois, de mars à oc­tobre, des belles GT, des Fer­ra­ri, des Porsche, des Lam­bor­ghi­ni. C’est ou­vert aux par­ti­cu­liers et ceux-ci sont en­ca­drés par des mo­ni­teurs pro­fes­sion­nels. » Tous les uti­li­sa­teurs du cir­cuit, no­tam­ment les so­cié­tés, peuvent bé­né­fi­cier des ins­tal­la­tions d’au­ver­drive, ou­vert en 2009. Alors que Tchine a ras­sem­blé sous son toit 35 voi­tures de sa col­lec­tion per­son­nelle, 1000 mi­nia­tures ain­si qu’une ex­po­si­tion per­ma­nente dé­diée à feue la marque Voxan, l’es­sence même de ce vaste bâ­ti­ment est tour­née vers l’évé­ne­men­tiel. Réunions, sé­mi­naires, sa­lons pro­fes­sion­nels, lan­ce­ments de pro­duits… Le choix est large. « Nous pou­vons ac­cueillir dans nos salles de réunion de 8 à 380 per­sonnes, le tout agré­men­té d’es­paces de ré­cep­tion in­té­rieurs, au mi­lieu des vé­hi­cules, et ex­té­rieurs. De plus, nous avons créé des ac­ti­vi­tés de team buil­ding qui per­mettent de ren­for­cer les liens et la co­hé­sion entre les col­la­bo­ra­teurs d’une en­tre­prise », ex­plique Ju­lie Le­var­let. Il est ain­si pos­sible de s’exer­cer sur des si­mu­la­teurs de conduite, de chan­ger des roues sur l’ate­lier pit-stop, de s’af­fron­ter sur le cir­cuit élec­trique géant slot ou en­core de tes­ter sa ra­pi­di­té et ses ré­flexes sur le ba­tak. Au me­nu éga­le­ment, un sla­lom les yeux ban­dés en bi­nôme et un ate­lier de cré­neaux en aveugle ! Voi­là qui de­vrait cal­mer les moins mo­destes… De­puis la fin de l’an­née 2015, Au­ver­drive est re­con­nu comme un or­ga­nisme de for­ma­tion à la conduite-sé­cu­ri­té. A tra­vers des stages d’un ou deux

jours, les par­ti­ci­pants peuvent évo­luer sur une chaus­sée glis­sante, tes­ter la rampe d’évi­te­ment, les lu­nettes si­mu­lant l’al­coo­lé­mie ou le frei­no­graphe, des­ti­né à vé­ri­fier leur temps de ré­ac­tion face à un obs­tacle. Pour les ama­teurs de conduite ra­pide, aus­si bien sur l’as­phalte que sur la terre, le cir­cuit d’is­soire a créé l’an der­nier sa propre école de pi­lo­tage après avoir fait l’ac­qui­si­tion de plu­sieurs vé­hi­cules. Avec le “CEERTA Dri­ving Ex­pé­rience”, par­ti­cu­liers ou membres d’une en­tre­prise peuvent donc goû­ter aux joies et aux sen­sa­tions de la conduite spor­tive, en toute sé­cu­ri­té, au vo­lant de quelques bo­lides sur­vi­ta­mi­nés : Su­ba­ru Im­pre­za STI, Peu­geot RCZ-R et 208 GTI 30th, Clio RS et Twin­go GT. « Nous pro­po­sons éga­le­ment des stages sur la piste terre puisque nous dis­po­sons de 4 DS3 Ra­cing adap­tées à cette sur­face, af­firme Grégory Vis­sac. Celles-ci sont équi­pées d’ar­ceaux, de ba­quets et de sus­pen­sions spé­ci­fiques, de boîte sé­quen­tielle et d’un frein à main hy­drau­lique. » Pour en­core plus de sen­sa­tions, les sta­giaires peuvent même mon­ter au cô­té d’un pi­lote mai­son afin de pro­fi­ter d’un bap­tême en course pour­suite sur le cir­cuit, ou alors goû­ter aux joies de la glisse pro­cu­rées par le drift. Se­lon les res­pon­sables, l’ac­ti­vi­té de l’école de pi­lo­tage (ré­fé­ren­cée chez Won­der Box) est en pleine pro­gres­sion de­puis un an. Et le boss a dé­jà fixé le cap… « Notre am­bi­tion est que cette école de­vienne une ré­fé­rence dans son do­maine », in­siste Agos­ti­no Tu­rua­ni, le pré­sident du cir­cuit, la pas­sion toujours che­villée au corps. Les di­ri­geants du CEERTA n’en­tendent pas s’en­dor­mir sur leurs lau­riers. À Is­soire, on est prêt pour af­fron­ter les vingt pro­chaines an­nées.

POUR CONTAC­TER LE CIR­CUIT

Outre des jour­nées “Open”, des stages de pi­lo­tage mo­tos sont or­ga­ni­sés ré­gu­liè­re­ment.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.