LE STAFF DE L’ASM ILS AS­SISTENT FRANCK AZÉ­MA AU QUO­TI­DIEN LES ENTRAÎNEURSADJOINTS

En­traî­neurs-ad­joints, mé­de­cins, ki­né­si­thé­ra­peutes, pré­pa­ra­teurs phy­siques, ana­lystes vi­déo… Les membres du staff spor­tif de L’ASM Clermont Au­vergne se mettent chaque jour au ser­vice de Franck Azé­ma et de l’équipe. JO­NO GIBBES EN CHARGE DES AVANTS

Sports Auvergne - - Asm La Méthode Azéma - Texte Jean-paul Boi­thias Pho­tos Vincent Duvivier

Mine de rien, le Fran­co-ecos­sais est de­ve­nu l’un des pi­liers du club. 14 ans dé­jà que le ma­na­ger spor­tif of­fi­cie au sein de L’ASM Clermont Au­vergne. Ve­nu en tant qu’ana­lyste vi­déo, Neil Mcil­roy a pris de l’épais­seur au fil des an­nées. Il est en charge au­jourd’hui du re­cru­te­ment, de la ges­tion des bud­gets pour le spor­tif, du ma­na­ge­ment du groupe et de l’or­ga­ni­sa­tion des dé­pla­ce­ments. Cet an­cien rug­by­man, qui a bien failli faire car­rière dans la Po­lice écos­saise, est au contact de l’en­traî­neur en chef au quo­ti­dien. « On échange tous les jours en­semble, au moins 30 mi­nutes. On parle sou­vent au té­lé­phone aus­si, le soir ou le week-end. Ce que j’ap­pré­cie le plus chez Franck, ce sont ses qua­li­tés hu­maines. Il aime échan­ger avec les joueurs, leur don­ner plus de li­ber­té, d’au­to­no­mie. Il veut sur­tout qu’ils prennent du plai­sir en­semble. Pour lui, c’est le vivre en­semble qui leur per­met d’être plus forts. Et puis il cherche toujours à sa­voir ce qu’il y a der­rière le joueur de rug­by. » Neil Mcil­roy est ca­té­go­rique : « j’ai bos­sé en com­pa­gnie de nom­breux en­traî­neurs, des bons et des moins bons. Franck fait par­tie des meilleurs. Ses qua­li­tés hu­maines nous ont ren­dus plus fort. C’est un plai­sir de tra­vailler avec lui et pour lui », rend hom­mage le ma­na­ger spor­tif. L’an­cien 3e ligne des Wai­ka­to Chiefs, qui compte 8 sé­lec­tions avec les All Blacks, est un spé­cia­liste re­con­nu des lignes avants. Il a no­tam­ment trans­for­mé celles du Leins­ter lors de son pas­sage dans la pro­vince ir­lan­daise entre 2008 et 2014. Avec trois titres de cham­pion d’eu­rope à la clé, conquis au cô­té de Mi­ckael Chei­ka et Joe Sch­midt. Franck Azé­ma peut donc s’ap­puyer sur cet ex­pert, qui sait mo­ti­ver ses troupes avant chaque match. « Je les mets en mode com­bat. Ils doivent être prêts à par­tir à la guerre », as­sène le Ki­wi.

Ce Ber­jal­lien d’ori­gine, an­cien joueur, a rou­lé sa bosse. Agen, Nar­bonne, Bour­goin… Il a fi­na­le­ment choi­si la voie mé­di­cale au mo­ment du pas­sage au pro­fes­sion­na­lisme. Dans la fou­lée, il s’en­gage avec le CAB et ac­com­pa­gne­ra le club cor­ré­zien du­rant 14 sai­sons. Dans la mai­son jaune et bleue de­puis 2011, le ki­né-os­téo est en charge cette sai­son des joueurs bles­sés. « Nous avons un contact quo­ti­dien avec le staff spor­tif, que l’on in­forme heure par heure de l’évo­lu­tion mé­di­cale des joueurs. Dans ce mé­tier, il faut être ré­ac­tif et sa­voir s’adap­ter. » Loïc Su­ber­bordes a re­joint la struc­ture pro­fes­sion­nelle lors de la sai­son 20122013, après avoir pas­sé trois an­nées au sein de la Sec­tion Om­ni­sports de L’ASM, où il s’oc­cu­pait des Cra­bos. Ce ki­néos­téo­pathe, Cler­mon­tois d’ori­gine, s’oc­cupe au quo­ti­dien de la san­té des joueurs et met tout en oeuvre pour fa­vo­ri­ser la ré­cu­pé­ra­tion et les soins des Jau­nards. « Nous avons deux réunions par semaine où l’on passe en re­vue les ob­jec­tifs et l’on évoque le re­tour des bles­sés. Les in­fos doivent re­mon­ter en di­rect et le plus vite pos­sible », as­su­ret-il.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.