ASM RO­MA­GNAT NOU­VELLE ÈRE

Nou­veau cham­pion­nat, nou­veau nom et nou­veau bu­reau. Les Ro­ma­gna­toises ont dit bye bye à la deuxième di­vi­sion et à leur nom D’“ORCA” (Ova­lie Ro­ma­gna­toise Clermont Au­vergne) pour s’af­fir­mer dans le Top 8 sous les cou­leurs de L’ASM Ro­ma­gnat. Mal­gré des dé­but

Sports Auvergne - - Dossier - Textes Sté­pha­nie Mer­zet Pho­tos Florent Gif­fard

Nous avions dé­jà un par­te­na­riat spor­tif avec le club de Mont­fer­rand. Il avait mis à notre dis­po­si­tion la salle de mus­cu­la­tion de la Gau­thière et un pré­pa­ra­teur phy­sique. Au­jourd’hui, nous al­lons donc en­core plus loin dans notre dé­marche. S’as­so­cier à ce grand club nous confère plus de no­to­rié­té. Ce­la peut nous ai­der à nous lo­ca­li­ser car per­sonne ne sait vrai­ment où est si­tué Ro­ma­gnat à l’échelle na­tio­nale. Nous pou­vons ain­si at­ti­rer de nou­velles joueuses, un nou­veau pu­blic, d’autres par­te­naires et bé­né­voles », énu­mère Mé­lis­sa La­mour, fraî­che­ment élue pré­si­dente l’été der­nier. Elle a ain­si pris la suite de Marc La­vialle qui fut pré­sident de L’ORCA du­rant quinze ans. « Il sou­hai­tait prendre du re­cul. Il m’a for­mée à ce poste pen­dant deux an­nées. Tou­te­fois, je vou­lais qu’une équipe m’ac­com­pagne dans ce pro­jet, dont Na­tha­lie Ber­trank en tant que vice-pré­si­dente. C’était la condi­tion sine qua non », ex­plique cette an­cienne joueuse. Me­lis­sa La­mour a plon­gé dans le bas­sin de l’ova­lie dès l’âge de neuf ans en Ven­dée, à la Roche-sur-yon, et elle est ve­nue s’ins­tal­ler en Au­vergne pour l’amour de son sport. À l’âge de 17 ans, elle a in­té­gré le pôle d’is­soire où elle a bé­né­fi­cié d’un cycle en sport-étude. Elle a alors com­men­cé à se battre pour l’équipe féminine de Ro­ma­gnat et a conti­nué pen­dant une di­zaine d’an­nées non-stop. Mé­lis­sa a aus­si pour­sui­vi ses études et dé­cro­ché une maî­trise de lo­gis­tique dans la ré­gion. Au­jourd’hui, elle pos­sède un poste chez Mi­che­lin au ser­vice aux clients et elle est éga­le­ment maman, rai­son pour la­quelle elle a mis un terme à sa car­rière de joueuse. Mais quand la pas­sion de la balle ovale vous tient au corps, il est dif­fi­cile de trop s’éloi­gner des ter­rains. Être di­ri­geante lui per­met donc d’être en­core près du pré et de s’in­ves­tir pour sa dis­ci­pline de pré­di­lec­tion. Sur­tout que cette sai­son 2016-2017 n’est donc pas comme les autres. En ef­fet, les filles de Ro­ma­gnat sont de re­tour dans l’élite et cet ob­jec­tif est mal­gré tout ar­ri­vé un peu vite. « Fa­brice Ri­bey­rolles

Les filles s’en­traînent au stade Mi­chel Brun de Ro­ma­gnat et bé­né­fi­cient de la salle de mus­cu­la­tion de la Gau­thière à Clermont-fer­rand.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.