TOUJOURS À FOND !

DU 5 KM AU MA­RA­THON CÉ­CILE PLA­QUIN

Sports Auvergne - - Reportage - Texte Sté­pha­nie Mer­zet Pho­tos Florent Gif­fard

Dans la vie, il faut par­fois faire des choix, mais Cé­cile ne veut pas en dé­mordre. Tou­te­fois, il n’est pas toujours simple de tout conci­lier. Même en fai­sant feu de tout bois pour y par­ve­nir, il est pos­sible de se re­trou­ver gros-jean comme de­vant… 5 km, 10 km route, se­mi-ma­ra­thon, ma­ra­thon… La jeune cou­reuse de fond ne veut pas lâ­cher une dis­ci­pline au pro­fit d’une autre, mais l’ex­pé­rience a par­lé. « En 2015, j’ai tout réus­si ! Je bats mon re­cord en ma­ra­thon au prin­temps en 2 h 53’ à An­ne­cy et je réa­lise ma meilleure per­for­mance sur 5000 mètres du­rant l’été qui a sui­vi. J’ai vou­lu faire de même en 2016, mais mon corps ne l’a pas en­ten­du de la même oreille ! », dé­plore la li­cen­ciée de l’en­tente Ouest Al­lier Ath­lé. Après le ma­ra­thon de Sé­nart en mai 2016 qu’elle ar­rive pé­ni­ble­ment à bou­cler en 3 h 06’ avec une bles­sure aux is­chios, Cé­cile ne réus­sit plus à suivre la ca­dence. Im­pos­sible de par­ti­ci­per aux com­pé­ti­tions des 10 et des 5 km… Trop de fa­tigue. Elle doit prendre la dou­lou­reuse dé­ci­sion d’ar­rê­ter sa sai­son. « J’ai bien com­pris que je ne de­vais pas faire su­bir n’im­porte quoi à mon corps. En­chaî­ner deux grosses sai­sons est im­pos­sible. Il est né­ces­saire d’avoir des ob­jec­tifs pré­cis. Un ma­ra­thon de­mande énor­mé­ment d’in­ves­tis­se­ment. Quand on pré­pare une telle échéance, il faut cou­rir au moins 100 ki­lo­mètres par semaine et il faut ré­cu­pé­rer cette hausse d’ef­forts. Comme je tra­vaille à temps plein en tant qu’in­fir­mière, il faut tout gé­rer, c’est com­pli­qué. Du coup, j’ai dé­ci­dé d’avoir un laps de temps d’un an et de­mi/deux ans entre chaque ma­ra­thon. Le pro­chain se­ra lors de l’au­tomne 2017 », an­nonce-t-elle avec cer­ti­tude. Après cette dé­cep­tion, Cé­cile Pla­quin a très vite su re­bon­dir. « J’ai fait du vé­lo, j’ai na­gé, j’ai re­pris goût au sport et à l’ef­fort… », avoue-t-elle sou­la­gée. En oc­tobre, elle a par­ti­ci­pé aux cham­pion­nats de France de se­mi­ma­ra­thon à Marcq-en-ba­roeul où elle a ter­mi­né à une quin­zième jo­lie place en 1 h 23’54’’. Elle émane ce­pen­dant quelques re­grets car elle avait réus­si à se qua­li­fier à cette épreuve lors du se­mi­ma­ra­thon de Feurs en mars der­nier avec un ex­cellent temps à 1 h 21’04’’. Tant pis. Au­jourd’hui, Cé­cile est pleine d’en­vies, d’am­bi­tions. La pro­chaine sai­son est dé­jà pro­gram­mée mais cette fois-ci avec mo­dé­ra­tion. Une bonne pré­pa­ra­tion fon­cière se­ra ef­fec­tuée avec une sé­rie de cross cet hi­ver. En ligne de mire : les cham­pion­nats de France de se­mi-ma­ra­thon en 2017. Et comme Cé­cile ne vaut toujours pas tran­cher, elle en­chaî­ne­ra avec les 10 et les 5 km. Une re­vanche à prendre sans au­cun doute…

Cé­cile Pla­quin s’est illus­trée avec des belles vic­toires à la “Cler­mon­toise“ou “Cou­rir à Clermont”. Au­jourd’hui, elle affiche de fortes am­bi­tions sur la dis­tance du ma­ra­thon, mais elle ne compte pas ces­ser la course sur les 5 et les 10 ki­lo­mètres. Trop dur de faire un choix...

La jeune Cler­mon­toise a beau­coup d’es­poir pour cette nou­velle sai­son.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.