« C’EST UN VRAI PUN­CHEUR, IL A UN BON COUP DE PÉ­DALE ET IL EST TRÈS PUIS­SANT. » PA­TRICK BULIDON

Sports Auvergne - - Julian Alaphilippe Portrait -

contre la montre, pour ré­cu­pé­rer phy­si­que­ment et re­ve­nir à temps en vue des clas­siques prin­ta­nières. Im­pos­sible n’est pas au­ver­gnat ! Alaphilippe, ti­mide en fé­vrier et en mars, aban­donne ses pre­mières courses, faute de rythme. Au mois d’avril, il re­trouve son coup de pé­dale, juste à temps pour la cam­pagne des clas­siques ar­den­naises, où il brille à nou­veau. En étant en­core deuxième au som­met du Mur de Huy. Il rem­porte le Tour de Ca­li­for­nie et dans la fou­lée ter­mine sur­tout 6e du Dau­phi­né, avec à la clé le maillot blanc de meilleur jeune. Il s’est mon­tré au ni­veau des meilleurs no­tam­ment lors de l’as­cen­sion de la Ma­de­leine. Le cy­cliste de l’al­lier se sur­prend lui-même en te­nant le coup sur une étape de haute mon­tagne, fran­chis­sant la ligne aux cô­tés d’un cer­tain Ri­chie Porte. Une per­for­mance qui l’en­voie à son tout premier Tour de France, un rêve de gosse qui se réa­lise ! Avant de dé­mar­rer la Grande Boucle, Ju­lian Alaphilippe a le mo­ral gon­flé à bloc. Il sait sur­tout qu’il est dé­sor­mais ca­pable de ga­gner des courses à étapes, même lorsque la route s’élève, ca­pable aus­si de te­nir tête aux spé­cia­listes des contre-la-montre. Ju­lian se sait alors at­ten­du au dé­part du Mont-saint-mi­chel. Et l’au­ver­gnat ré­pond pré­sent, mal­gré les dif­fi­cul­tés ren­con­trées en mon­tagne et une 41e place fi­nale, à près de deux heures du triple vain­queur, Ch­ris Froome. Son premier Tour est am­ple­ment réus­si. Certes, Ju­lian Alaphilippe n’a pas ga­gné d’étape, mais il a été le Fran­çais le plus proche d’en­dos­ser le maillot jaune, au soir du deuxième jour lors­qu’il doit s’avouer vain­cu à 100 mètres de la ligne face à Sa­gan. Le Slo­vaque a su at­tendre le der­nier mo­ment pour pla­cer un sprint ra­va­geur et dé­pas­ser le Fran­çais. La vic­toire d’étape et le maillot jaune s’en­volent mais l’au­ver­gnat marque les es­prits. Lors de la 15e étape, dans le Ju­ra, il joue de mal­chance. La vic­toire lui tend les bras à Cu­loz, mais il casse son dé­railleur dans la der­nière des­cente et doit se conten­ter de la 5e place. Ra­geant ! Mal­gré ses dé­boires, le jeune cou­reur d’etixxQuick Step a prou­vé qu’il fai­sait par­tie des tout meilleurs cy­clistes au monde. Ce grand spé­cia­liste des clas­siques ar­den­naises a pro­gres­sé en mon­tagne mais doit en­core s’amé­lio­rer pour es­pé­rer suivre les ca­dors de la Grande Boucle pen­dant les trois se­maines de com­pé­ti­tion. 2016 a aus­si été l’an­née des JO, qu’il ter­mine au pied du po­dium (4e) à Rio. Il a éga­le­ment été le meilleur Tri­co­lore, à Plu­me­lec, aux cham­pion­nats d’eu­rope sur route, où il ne s’est in­cli­né que de­vant Sa­gan, à nou­veau... Bref, 2016 est vrai­ment l’an­née de la confir­ma­tion pour l’au­ver­gnat. Une au­ra se dé­gage de ce gar­çon at­ta­chant. Sa joie de vivre, son en­vie de ga­gner, son look d’en­fer et son po­ten­tiel énorme contri­buent à sa po­pu­la­ri­té. Tout le monde est d’ac­cord sur ce point : il est dé­jà l’une des ve­dettes in­con­tour­nables du pe­lo­ton. Au Mont­lu­çon­nais d’as­su­mer ce sta­tut de cham­pion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.